Pommé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pommé
Autre(s) nom(s) le sirop (Normandie)
black butter (Îles Anglo-Normandes)
Lieu d’origine Haute-Bretagne
Normandie
Maine
Îles Anglo-Normandes
Créateur Paysans
Place dans le service En-cas
Température de service froid
Ingrédients pomme, cidre
Accompagnement pain

Le pommé est une réduction de pommes à cidre et de cidre. Le pommé était usuellement préparé en Haute-Bretagne, en Normandie, dans le Maine ainsi que dans les Îles Anglo-Normandes (« nièr beurre » ou black butter).

Origines[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, les familles paysannes le préparaient à l'issue du pressage de leurs récoltes de pommes. Elles s'alimentaient quotidiennement de pommé étalé sur du pain. L'argent, indispensable au foyer pour acquérir du pétrole d'éclairage et autres modernités, le beurre produit était destiné à la vente. Le sucre était avantageusement remplacé par cette réduction.

Elle était très présente en Ille-et-Vilaine jusque dans les années 1930 et surnommée le « beurre du pauvre ». La tradition du pommé perdure dans la Sarthe, dans la commune de Joué-l'Abbé, ainsi qu'en Ille-et-Vilaine, dans quelques communes de la vallée du Couesnon et des Marches de Bretagne[Note 1].

À partir des années 1970, des associations se missionnent pour maintenir ce savoir-faire de transformation culinaire[1].

A l’origine, le pommé permettait de passer de bons moments entre voisins et amis, lors des longues soirées d’automne. Dans la journée, les enfants, les femmes et les anciens s’activaient autour du pommé. Il fallait s’occuper du feu, mettre les pommes (épluchées et coupées la veille) à cuire dans le cidre pressé pour l’occasion. Le soir, au retour des champs, les hommes venaient prêter main forte pour remuer ou « ramaouger », car plus la cuisson s’avançait, plus le pommé devenait dur ! Après souper, les voisins et les amis venaient se joindre aux gens de la maison. C’était parti pour la fête qui allait durer jusqu'à 2 ou 3 heures du matin. On se relayait pour « ramaouger », mais on y chantait aussi, on jouait de la musique.[réf. nécessaire]

Autour du pommé, les associations récréent l’ambiance d’autrefois avec musiciens, chanteurs et danseurs.

Fêtes du pommé[modifier | modifier le code]

  • Fête du pommé à Joué-l'Abbé (Sarthe), depuis onze ans, le village célèbre chaque année à l'automne la pomme et son nectar le Pommé. Cette recette très ancienne consiste à faire réduire jus de pomme et pommes pendant 24 heures dans une marmite en cuivre pour obtenir le pommé, sorte de pâte de fruit légèrement caramélisée[2].
  • Fête du pommé dans quelques communes d'Ille-et-Vilaine, dans la vallée du Couesnon et des Marches de Bretagne : Bazouges-la-Pérouse (3e dimanche d'octobre), Cuguen (dernier week end d'octobre), Tremblay (dernier week-end de novembre) et Chauvigné (en décembre)[1].
  • Fête du pommé à Ercé-près-Liffré (Ille-et-Vilaine) au profit du Téléthon[3] depuis 2004 par l'association Gallo Tonic de Liffré.
  • Fête de la pomme et du pommé à Fougères (Ille-et-Vilaine) organisée pour la première fois le [4].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Association des Ramaougeries[modifier | modifier le code]

L'Association des Ramaougeries de Pommé, créée en 2017 et basée à Maen-Roch (Ille-et-Vilaine), a présenté à l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) un dossier afin d'obtenir une Appellation d'origine protégée (AOP) pour le Pommé de Bretagne[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. On utilise les termes en gallo de ramaougerie, pour indiquer le lieu de fabrication du pommé et le verbe ramaouger, pour préciser l'action de remuer le mélange avec le ribaud.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Office du Tourisme Couesnon Marches de Bretagne, « Le Pommé, tradition culinaire », sur tourisme-marchesdebretagne.com (consulté le ).
  2. Blog de la Confrérie des Fins Goustiers du Haut-Maine et Pail, « 2 Novembre 2013 : fête du pommé à Joué-l'Abbé », sur laconfreriedesfinsgoustiers.org, (consulté le ).
  3. « Accueil », sur AFM-Téléthon (consulté le )
  4. Hervé Pittoni, « Samedi à Fougères, les Ramaougeries de pommé feront la fête en ville », sur actu.fr, (consulté le ).
  5. Ouest-France, « Spécialité du pays de Fougères, le pommé de Bretagne veut son AOP », sur ouest-france.fr, (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

icône vidéo Vidéo externe
La fabrication du pommé sur le compte YouTube de la Confrérie des Fins Goustiers du Haut-Maine et Pail