Plateforme Isidore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ISIDORE.png

Adresse http://www.rechercheisidore.fr
Description Moteur de recherche en sciences humaines et sociales.
Commercial non
Type de site Enseignement supérieur et recherche
Langue Français
Anglais
Espagnol
Inscription Aucune
Siège social Paris (Île de France)
Drapeau de la France France
Propriétaire Huma-Num
Lancement 8 décembre 2009 version bêta
État actuel En activité

ISIDORE est une plateforme et un moteur de recherche permettant la recherche et l'accès aux données numériques et numérisées de la recherche en sciences humaines et sociales (SHS) développée par l'infrastructure Huma-Num.

Utilité[modifier | modifier le code]

ISIDORE moissonne les métadonnées et indexe les données numériques en enrichissant les ressources (notices) avec les termes de référentiels scientifiques. ISIDORE se décline sous la forme d'un site web, d'une interface web pour mobile, de modules dédié au système de gestion de contenu WordPress, d'une interface de programmation et d'un nœud Sparql permettant d'interroger les ressources en RDF. ISIDORE est l'une des plateformes engagée dans la démarche contemporaine d'ouverture des données scientifiques. Les enrichissements produits sont réalisés en 3 langues (français, anglais, espagnol) par les possibilités qu'offrent les alignements sémantiques entre les référentiels utilisés par ISIDORE.

Principes[modifier | modifier le code]

ISIDORE moissonne des métadonnées selon trois standard ouvert d'interopérabilité des métadonnées :

Les métadonnées collectées sont converties en RDF et enrichies par traitement sémantique avec les termes et le vocabulaire issus de thésaurus scientifique (spécialisés ou généraux). Les documents en texte intégral, liés aux métadonnées, sont indexés dans la mesure ou ils sont librement accessibles. Les enrichissements issus du traitement sémantique sont accessibles à la fois par le site web de la plateforme (fonctionnalités d'un moteur de recherche) soit par une interrogation du nœud Sparql (requêtes directes en Sparql dans le reservoir RDF[1]) et une API.

Depuis 2015, ISIDORE se décline également sous la forme d'une version pour tablettes, téléphones mobiles[2] et widgets[3] pour WordPress. En novembre 2015, Huma-Num, qui pilote ISIDORE, a lancé l'application IMOCO[4] qui permet à chacun de construire son propre moteur de recherche en sélectionnant dans les fonctionnalités d'ISIDORE.

Acteurs[modifier | modifier le code]

ISIDORE est l'un des projets développé par le très grand équipement Adonis du CNRS fusionné aujourd'hui dans l'infrastructure de recherche Huma-Num[5]. Conçu par l'équipe du TGE Adonis à la suite d'une étude sur la création d'un portail en sciences humaines et sociales, ISIDORE a été commencé en 2009 et proposé[6] en version bêta dès 2010. Il a été mis en œuvre par le Centre pour la communication scientifique directe (CCSD) avec le concours des sociétés Antidot, Sword et Mondeca entre 2010 et 2015. Piloté et exploité directement par Huma-Num depuis 2016, ISIDORE associe un grand nombre de producteurs de données : plateformes d'édition électronique (Cairn.info, Persée, Revues.org, Erudit, etc.), bibliothèques numériques (Gallica de la BnF, Mazarinum de la bibliothèque Mazarine, bibliothèque Sainte-Geneviève, bibliothèque inter-universitaire de médecine, etc.), archives ouvertes (HAL-SHS, laquelle signifie Hyper Article en Ligne - Sciences de l'Homme et de la Société, mais aussi theses.fr, TEL, etc.) et un très grand nombre de bases de données scientifiques produites dans les laboratoires de recherche en France mais aussi venant de l'étranger (OApen, REDALYC, CSIC, Université du Michigan...).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]