Centre pour la communication scientifique directe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD) développe dans l’esprit du libre accès les archives ouvertes Hal, TEL (thèses en ligne) et Médihal, ainsi que les plateformes Sciencesconf.org et épisciences.org.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le CCSD (Centre pour la Communication Scientifique Directe) a été créé fin 2000 par le Centre national de la recherche scientifique. D'abord unité propre de service (UPS2275), elle est devenue en 2014 une unité mixte de service avec comme tutelles, outre le CNRS, INRIA et l'Université de Lyon. L'unité est basée dans les locaux du Centre de calcul de l'IN2P3 et est rattachée à la Direction de l'Information Scientifique et Technique (DIST-CNRS).

Son activité principale est centrée sur le développement et l’exploitation selon le protocole OAI-PMH des archives ouvertes HAL pour la diffusion de publications scientifiques et TEL pour les thèses.

Ces archives sont cooptées par la majorité des établissements français de recherche : HAL est en effet l’archive commune partagée par les universités, les grandes écoles et les établissements de recherche qui l’alimentent, soit par des dépôts directs, soit par des procédures de reversement à partir de leurs propres réservoirs institutionnels. Elle se décline en plusieurs environnements : institutionnel (Hal-INRIA ou Hal-INSERM), thématique (Hal-SHS pour les sciences humaines et sociales par exemple), typologique (thèses, images). HAL est une des briques fondamentales de la Bibliothèque Scientifique Numérique (BSN) portée par la Mission de l’information scientifique et technique et du réseau documentaire (MISTRD). Le CCSD, très impliqué dans ce projet, pilote le groupe de travail dédié aux archives ouvertes (BSN4).

Le CCSD développe et exploite également depuis 2010 l’archive MédiHAL qui permet de déposer des images scientifiques et des documents iconographiques de science. Depuis décembre 2010, il propose SciencesConf.org, outil de gestion et de suivi de manifestations scientifiques, et, depuis 2014, Episciences.org, une plateforme d'hébergement de revues en libre accès.

Partenariats[modifier | modifier le code]

Pour favoriser l’interconnexion de Hal avec les grands réservoirs d’archives ouvertes, des accords ont été passés avec ArXiv pour les dépôts en physique, mathématiques et informatique, avec Pubmed Central pour ceux en biologie et médecine, ainsi qu’avec RePec pour l’économie.

En partenariat avec le CINES, le CCSD a mis en place une procédure d’archivage à long terme des documents déposés dans HAL afin d’en préserver l’accessibilité.

Le CCSD est partenaire du TGE Adonis, il assure la maîtrise d’œuvre du moteur de recherche ISIDORE. Certains développements comme les Interfaces Homme Machine (IHM) ont été entièrement réalisés par le CCSD. Les serveurs de l’application sont administrés par le CCSD.

Le CCSD est aussi impliqué dans différents projets européens au titre des archives ouvertes :

  • (OpenAIRE OpenAIRE (Open Access Infrastructure for Research in Europe) est un projet européen dont le but est d’accompagner l’obligation de dépôt en accès libre (deposit mandates) décidée par la Commission Européenne et le Conseil Européen de la Recherche (ERC).
  • PEER (Publishing and the Ecology of European Research) soutenu par le programme eContentPlus étudie les effets à grande échelle des dépôts systématiques des versions publiées dans des revues scientifiques, sur la visibilité des auteurs, la viabilité des revues, ainsi que sur l'ensemble de l'écologie de la recherche européenne.
  • MedOANet (Mediterranean Open Access Network) permet d'identifier et de cartographier les stratégies existantes, des structures et les politiques d'accès ouvert dans six pays de la zone méditerranéenne (Grèce, Italie, France, Espagne, Portugal et Turquie). Le projet vise à renforcer les stratégies européennes en matière d'accès, de diffusion et de préservation de l'information scientifique. À terme, il proposera des recommandations sur les politiques à mettre en œuvre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

D. Charnay, The Centre for Direct Scientific Communication, Information Services and Use, 2003, Vol 23(2), pp. 133-137

Liens externes[modifier | modifier le code]