Pierre de Villebois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La pierre de Villebois parfois appelée « choin de Villebois » est un type de calcaire utilisé massivement dans les constructions — en particulier religieuses — dans la grande région lyonnaise jusqu'aux années 1970[1] et la fin de l'exploitation des carrières de Villebois dans l'Ain en France.

Géologie[modifier | modifier le code]

La pierre de Villebois est un calcaire fin, assez compact, peu fossilifère mais fortement bioturbé, de différentes nuances de gris[2]. Les bancs de « choin de Villebois » cumulent une épaisseur de 6 m, ils sont datés du Bathonien (Jurassique moyen), c'est-à-dire d'environ 167 Ma (millions d'années). Le « choin » vient au-dessus d'une quarantaine de mètres de calcaires fins à silex également d'âge bathonien, il est lui-même surmonté des marnes du Callovien. Les bancs élémentaires de la pierre de Villebois sont épais de 10 à 20 cm. Ils sont séparés par des stylolithes de grande amplitude.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre de Béligneux entièrement construite en pierre blanche de Villebois.

Cette pierre naturelle est très dure. Elle est décrite comme étant « d'excellente qualité »[3].

Historiquement la pierre de Villebois est exploitée à Villebois ainsi qu'à Serrières-de-Briord, à proximité du Rhône ce qui facilitait son acheminement jusqu'à Lyon[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La pierre de Villebois est passée à la postérité », sur www.leprogres.fr (consulté le 16 mars 2016)
  2. https://www.u-picardie.fr/beauchamp/Bugey/Bugey_Chapitre%202.pdf
  3. Technologie du bâtiment, ou Etude complète des matériaux de toutes espèces employés dans l'art de bâtir..., B. Bance, (lire en ligne), p. 209.
  4. A. Drian, Minéralogie et pétralogie des environs de Lyon: disposées suivant l'ordre alphabétique, Ch. Savy jeune, (lire en ligne), p. 74

Articles connexes[modifier | modifier le code]