Pierre Mondot de La Marthonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Marthonie.
Pierre Mondot de La Marthonie
Fonction
Premier président du Parlement de Paris
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Pierre Mondot de La Marthonie est un magistrat français, né en 1466, et mort à Blois en 1517.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Mondot de La Marthonie est le fils d'Étienne de La Marthonie, conseiller au parlement de Bordeaux et d'Isabeau de Pompadour.

Pierre Mondot de La Marthonie est seigneur de Saint-Jean-de-Côle, de Thiviers, de Condat, de Puyguilhem et de Milhac.

Il a été premier président du parlement de Bordeaux. Le parlement de Bordeaux est chargé par le roi de la réformation des coutunes de Guyenne. Il est à Bayonne vers 1503. Louis XII l'a nommé en 1511 commissaire pour la réformation des coutumes du pays des Lannes[1],[2]. Remarqué par Louise de Savoie, mère de François Ier, il a été choisi en 1514/1515 par ce roi qui l'a nommé premier président du Parlement de Paris le 3 février 1514/1515[3]. Pendant la guerre d'Italie, il a été le conseille de Louise de Savoie dans le gouvernement du royaume et la conduite des affaires. Le chancelier Antoine Duprat ayant accompagné le roi en Italie, il a eu la garde du petit sceau ordinaire en l'absence du grand sceau.

Il est mort dans des conditions obscures en 1517 à Blois, peut-être empoisonné.

Famille[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Famille de La Marthonie.

Le premier membre connu de cette famille est Raymond de La Marthonie, connu par un acte de 1256, dans la paroisse de Milhac. Jean de La Marthonie est connu par un acte de 1313 passé dans la paroisse de Saint-Jean-de-Côle.

  • Raymond de La Marthonie, seigneur de La Marthonie et pour partie de Saiint-Jean-de-Côle, marié en 1431 à Catherine de Fougerat[4] ;
    • Étienne de La Marthonie, seigneur de La Marthonie et pour partie de Saiint-Jean-de-Côle, marié en 1465 à Isabeau de Pompadour,
      • Pierre Mondot de La Marthonie (1466-1517), marié en 1502 avec Jeanne Vernon[5], fait construire le château de Puygulhem ;
        • Geoffroy de La Marthonie (1505-1571), chevalier de l'Ordre du Roi , seigneur de La Marthonie, Cardac, Puyguilhem, maître d'hôtel ordinaire du duc d'Orléans, marié en 1533 avec Marguerite de Mareuil (†1568), fille de Jean de Mareuil, baron de Montmoreau, de Villebois, seigneur de Vibrac, et Louis du Fou ;
          • Gaston de La Marthonie, seigneur de La Marthonie, de Bruzac, de Puybérard, de Farges, chevalier de l'ordre du roi, marié en 1573 avec Françoise de la Bastide ;
          • Henri de La Marthonie, évêque de Limoges en 1587, abbé de Saint-Just en Beauvoisis ;
          • Geoffroy de La Marthonie, conseiller au parlement de Bordeaux, archidiacre et chanoine de Bordeaux, évêque d'Amiens
          • Jacques de La Marthonie, seigneur de Puyguilhem, de Condat, de Villars, marié avec Françoise Haute-Claire ;
      • Jean de La Marthonie, évêque de Dax en 1516[6] ;
      • Gaston de La Marthonie, conseiller au parlement de Bordeaux, puis succède à son frère comme évêque de Dax ;
      • Robert de La Marthonie, chevalier, seigneur de Bonnes, bailli-gouverneur de Touraine, sénéchal de la Touraine, de l'Anjou et du Maine (1527-1530)[7], maître d'hôtel ordinaire du roi, lieutenant général de ses armées, mariée à Jeanne de Cablanzac qui lui a apporté la seigneurie de Bonnes. Ils ont fait reconstruire le château de Bonnes ;
      • N... de La Marthonie, chanoine et archidiacre de Bordeaux, conseiller d'État au Conseil privé du roi.

Héraldique[modifier | modifier le code]

De gueules à lion grimpant d'or[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. P. Cuzacq, Coutumes d'Acs, Saint-Sever, Bayonne, Labourd, etc., dans Bulletin de la Société des sciences et arts de Bayonne, 1882, p. 12 (lire en ligne)
  2. Ferdinand Puyau, La réformation de la coutume de Dax au XVIe siècle, dans Revue de Béarn, Navarre et Lannes. Partie historique de la Revue des Basses-Pyrénées et des Landes, 1885, tome 3, p. 154-168 (lire en ligne)
  3. Nicolas Viton de Saint-Allais, La France législative, ministerielle, judiciaire et administrative: sous les, p. 18 (lire en ligne)
  4. R. de Laugardière, Essais topographiques, historiques et biographiques sur l'arrondissement de Nontron - Commune de Saint-Jean-de-Côle, p. 427
  5. J.-X. Carré de Busserolle, Armorial général de la Touraine, 1867, tome 19, p. 1017 (lire en ligne)
  6. Note : D'après l'abbé Lespine, il est le frère d'Étienne de La Marthonie et non le fils.
  7. J.-X. Carré de Busserolle, Armorial général de la Touraine, 1867, tome 19, p. 672 (lire en ligne)
  8. Bibale : Mondot de La Marthonie

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]