Gaston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Gaston est un nom propre qui peut désigner :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Gaston est un prénom masculin d'origine germanique ou gauloise.

La plupart des linguistes attribuent à cet anthroponyme une origine germanique[1],[2],[3], à savoir le thème germanique GEST[4] qui a donné le vieux haut allemand gast « hôte » (> allemand Gast « hôte ») et le gotique gasts[5], d'où un hypothétique anthroponyme *Gasto, hypocoristique des noms de personnes en Gast-, intégré dans la déclinaison latine en -o / -one, d'où -on en français qui est la marque de l'ancien cas régime. La forme gast(s) est au sein des langues germaniques, typique de l'ancien haut allemand et du gotique, ce qui implique une origine haut allemande ou gotique pour cet anthroponyme. Or, il n'y en pas trace dans ces langues. On note cependant quelques composés sur le même thème : Gastold dans la région rhénane et d'autres composés dans le midi Gastaud, Gastal et Gastaldi en Corse et en Italie, devenus des patronymes[6] qui pourraient remonter au gotique Gast-ald.

L'absence de cognats dans les langues germaniques, la forme latine Vedastus et les formes septentrionales Waast et Vaast inciteraient à voir plutôt en Gaston un produit de l'anthroponyme gallo-roman WEDASTU (variante de Vedastus, également latinisé en Wedastus[7],[Note 1].), dont l'évolution en Waast dans les dialectes d'oïl septentrionaux et en *Gaast- (d'où Gast-) dans les dialectes centraux est régulière. Le suffixe -on représente le cas régime (cf. gars, garçon).

Si cette dernière hypothèse s'avère juste, le nom de personne Gaston aurait été initialement donné comme nom de baptème en référence à Vaast d'Arras, évêque de cette ville au Ve siècle. L'anthroponyme initial Vedastus est probablement gaulois. En effet, on note dans cette langue les deux noms de personnes Vedius[8] et Astuus[9]. Il est possible qu'il s'agisse d'un composé des deux, à savoir *Ved-astuus ou *Vid-astuus, les composés à deux éléments étant fréquents dans l'onomastique personnelle gauloise. Le radical Ved- (Ued-), pourrait être le même que dans un autre nom Covedos (Couedos) « prieur » ou « marieur », à moins que Ved- soit issu de Vid- (Uid-) « connaissance, savoir », comme dans l'anthroponyme gaulois Uidimacle, ablatif de Uidimaglos « Au savoir Eminent ». Astuus est obscur, cependant Xavier Delamarre considère les sens d'« ordonné, initié selon le rituel » ou « légal » comme possibles. -astuus n'est pas documenté comme second élément d'un nom de personne.

Dérivés[modifier | modifier le code]

Il a pour formes féminines; Gastonia (aux USA seulement), Gastonne et Gastonnette[2] et masculines; Gastoun, Gastounet.

Personnalités nommées Gaston[modifier | modifier le code]

Prénom[modifier | modifier le code]

Patronyme[modifier | modifier le code]

Arts et culture[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Astronomie[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • Gaston : la lettre « G » de l'alphabet radio français.

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple : Saint-Vaast à Villers-sur-Mer, Calvados, est désignée Sanctus Wedastus en 1198 (magni rotuli, p. 54, 2)
  1. Albert Dauzat, Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France, Larousse, 1980 (réédition, revue et augmentée par Marie-Thérèse Morlet), p. 281a.
  2. a et b Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des prénoms, Paris, Larousse,‎ , 675 p. (ISBN 978-2-03-583728-8), p. 264.
  3. Gérard GASTON, Les Gaston de Gascogne (ISBN 978-1-291-59512-3), ?
  4. Site de Nordic Names (anglais) [1]
  5. Site de Nordic Names (anglais) [2]
  6. Albert Dauzat, op. cit.
  7. Jacques de Guyse, Histoire de Hainaut: traduite en français avec le texte latin en regard, Paris, 1829, Volume 6 [3]
  8. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, Éditions Errance, 2003, p. 309 - 318.
  9. Ibid. p. 57
  10. Nominis : Saint Gaston