Pierre-Jean Ronarc'h

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Pierre Alexis Ronarc'h.
Pierre-Jean Ronarc'h
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Officier de marineVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Distinction

Pierre-Jean Ronarc'h est un marin français né le 26 novembre 1892 à Port-Louis (56) et mort le 5 décembre 1960 au Val-de-Grâce. Il est enterré à Port-Louis dans le Morbihan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est entré à l'École navale en 1910. C'est le neveu de Pierre Alexis Ronarc'h commandant de la Brigade de fusiliers marins qui a combattu sur le front de l'Yser en 1914 et 1915.

En 1915, Pierre-Jean est affecté à la Brigade de fusiliers marins comme enseigne de vaisseau dans l'état-major de son oncle.

Au cours de sa carrière, il est nommé Commandant en second du Strasbourg en 1937 puis Commandant du Montcalm avant de recevoir le commandement du Jean Bart en construction. Il est nommé Contre-Amiral en 1941 à Casablanca. Il commande la Marine française au Maroc en 1942 et 1943.

Vice-amiral en 1944, il a sous ses ordres les Forces Françaises en Méditerranée à la fin de la guerre et est Commandant de la Marine française en Algérie à partir de 1947.

En tant que commandant, son principal exploit a été réalisé au début de la Seconde Guerre mondiale. En juin 1940, il parvient à sauver le cuirassé Jean Bart dont la construction s'achevait. Les Allemands sont arrivés à Saint-Nazaire quelques heures seulement après le départ du bâtiment.

Le cuirassé rencontre quelques difficultés pour sortir du port, puis il est rejoint par d'autres bâtiments qui l'escortent, il subit encore quelques bombardements allemands, puis après quelques incidents en haute mer, il parvient à Casablanca au Maroc le 22 juin 1940 et il y restera jusqu'à l'arrivée des Américains qui le mettront hors de combat après avoir subi ses salves.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]