Paul Gallimard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gallimard (homonymie).
Paul Gallimard
Paul Gallimard (1850-1929) (A).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant

Paul Gallimard, né à Suresnes le et mort à Paris dans le 9e arrondissement le , est un collectionneur et bibliophile français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait de Madame Paul Gallimard née Lucie Duché

Fils de l'agent de change Gustave Gallimard et de Henriette Chabrier, il étudie les beaux arts.

Voyageant beaucoup dans sa jeunesse, il devient le secrétaire du duc de Morny.

Grand collectionneur et bibliophile, ami de Renoir, d'Eugène Carrière et de Manet, il possédait une centaine de tableaux, ainsi que des livres et estampes.

Il devient propriétaire du Théâtre des Variétés et du Théâtre de l'Ambigu-Comique.

Paul Gallimard se marie avec Lucie Duché (1858-1942), le 12 avril 1880 à Paris dans le 9e arrondissement. Il est le père de l'éditeur Gaston Gallimard[1]. Sa maîtresse est la comédienne Amélie Diéterle (1871-1941), de vingt-et-un ans sa cadette.

Il est compromis dans l'affaire des faux Rodin et il est inculpé de contrefaçon et de complicité par le juge Bonin en 1919[2]. Absent du tribunal au moment du procès pour raison de santé, un arrangement a lieu en 1923 avec la donation d'un tableau d'Eugène Carrière à l'État français[3] (pour plus de détails, voir : L'affaire des faux Rodin).

Il meurt le 9 mars 1929 dans son Hôtel parisien au 79 rue Saint-Lazare. Son épouse Lucie Duché, décède au même domicile, le 2 mars 1942.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Étreintes du passé
  • Poèmes et Poésies (Traduction de John Keats, 1910)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éléonore Sulser, « Paul Gallimard : le génie oublié de la dynastie », Le Temps, Lausanne,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles de l'encyclopédie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éléonore Sulser, « Paul Gallimard : le génie oublié de la dynastie », Le Temps, Lausanne,‎ (lire en ligne).
  2. Le Petit Parisien, « Mlle Diéterle et M. Gallimard inculpés dans l'affaire Rodin », Le Petit Parisien, Paris, no 15346,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  3. Alban Cerisier (dir.), Gallimard : un éditeur à l'œuvre (biographie), Paris, Éditions Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Littératures » (no 569), , 176 p. (ISBN 978-2-07044-169-3, présentation en ligne), chap. 1 (« La littérature au comptoir »), p. 17.