Parti communiste colombien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti communiste colombien
Image illustrative de l'article Parti communiste colombien
Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire général Jaime Caycedo
Fondation 1930
Journal Voz
Idéologie communisme
marxisme-léninisme
Site web http://www.pacocol.org/

Le Parti communiste colombien (espagnol : Partido Comunista Colombiano, PCC) a été fondé en 1930 sur la base du Parti socialiste révolutionnaire, d'orientation plutôt anarcho-syndicaliste qui avait fait le choix d’adhérer à l'Internationale communiste.

Pendant et après la guerre civile qui déchire la Colombie des années 1940 jusqu'au milieu des années 1950, les communistes créent des liens avec les guérillas paysannes, qu'ils garderont à la fin de la guerre. En 1964, ces groupes constituent les FARC, puis peu à peu, le Parti communiste et les FARC tendent à se séparer. Le parti est interdit dans les années 1950 mais continue clandestinement ses activités.

Sur le terrain syndical, le PCC est très proche de la CSTC (Confederación Sindical de Trabajadores de Colombia), légalisée en 1974. Celle-ci mène la grève générale de 1977, la première en Colombie. Le gouvernement libéral adopte une législation répressive pour y faire face : le droit de grève est suspendu et puni d'une peine de prison, ce qui entraine une plainte de la CSTC devant l'Organisation internationale du Travail. Le 14 septembre, une grande partie de l’économie est paralysée mais la réaction répressive du gouvernement (une trentaine de morts, des centaines d'arrestations et de licenciements, et la dissolution de sections syndicales), accompagnée de la reconnaissance de certaines des revendications des grévistes (le salaire minimum est augmenté de 26 %) provoquent une démobilisation progressive du mouvement.

En 1985, le Parti communiste colombien participe à la fondation de l'Union patriotique avec les FARC (qui avaient signé un accord de paix avec le gouvernement) et certains Fronts de l'ELN favorables aux accords de paix. Toutefois, les militants du parti font l'objet d'une politique d'assassinats systématiques par des groupes paramilitaires qui fait plus de 4 000 morts et conduit à la disparition de l'UP.

Après s’être associé plusieurs années au Pôle démocratique alternatif, le PCC réactive l'UP en 2013. Il ne doit pas être confondu avec le Parti communiste colombien clandestin (PCCC) fondé en 2000 par les FARC. Au niveau international, le Parti communiste est affilié aux Conférences internationales des partis communistes et ouvriers. Depuis la fin des années 1980, 7 000 militants du parti ont été assassinés[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « En Colombie, la paix troublée par des assassinats à répétition », Libération.fr,‎ (lire en ligne)