Paraphylie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Paraphilie.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant l’origine et évolution de la vie
Cet article est une ébauche concernant l’origine et évolution de la vie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Arbre d’évolution. Les reptiles sont un groupe paraphylétique. Ce groupe comprend un ancêtre et une partie de ses descendants mais pas tous.
Le groupe paraphylétique des reptiles apparaît en bleu. Ce groupe comprend un ancêtre et une partie de ses descendants mais pas tous.

En systématique, un groupe est dit paraphylétique quand il ne rassemble pas tous les descendants d'une espèce souche qu'il contient[1].

Définitions[modifier | modifier le code]

Sens biologique[modifier | modifier le code]

Contrairement à la polyphylie, le groupe paraphylétique est fondé sur une similitude héritée d'un ancêtre commun (homologie). [réf. souhaitée] L'exclusion de certaines lignées nécessite de considérer les états ancestraux de certains caractères (encore appelé symplésiomorphie) par opposition à leurs états dérivés (ou synapomorphie) dans les lignées exclues.

Le groupe des reptiles en est un exemple : les crocodiliens sont généalogiquement plus proches des oiseaux (Aves) que des autres sauropsides (chéloniens, squamates et sphénodontiens). Cependant les crocodiliens sont inclus dans les reptiles avec les autres sauropsides cités, alors que les « oiseaux » en sont exclus. L'ancêtre commun le plus proche à tous les reptiles est également l'ancêtre commun le plus proche des oiseaux et des reptiles. Les reptiles ainsi définis sont donc paraphylétiques.

    Sauropsides
       ├─Chéloniens-------------------|
       │                              | 
       └─Diapsides--------------------|
           ├─Lépidosauriens-----------|
           │    ├─Squamates-----------|  « Reptiles »
           │    └─Sphénodontiens------|
           │                          | 
           └─Archosauriens            |
                ├─Crocodiliens--------|
                └─Oiseaux

Note : Les amphibiens, les poissons et les invertébrés sont d'autres exemples de groupes paraphylétiques.

Propriétés mathématiques[modifier | modifier le code]

Le groupe traditionnel des reptiles est représenté en vert, c'est un groupe paraphylétique de degré deux.

En théorie des graphes, on peut définir le « degré de paraphylie » d'un groupe comme étant le nombre minimum de branches qu'il faudrait retirer à un groupe holophylétique[1]. Un groupe holophylétique a donc un degré de paraphylie de zéro.

La définition traditionnelle des reptiles (sauropsides + synapsides) en fait un groupe ayant un degré de paraphylie de 2, puisqu'il faut retirer au groupe des amniotes la branche des mammifères et celle des oiseaux.

Statut de la paraphylie[modifier | modifier le code]

Pour les cladistes, les taxons paraphylétiques sont inacceptables dans la classification. Au contraire pour les évolutionnistes il n'y a aucun problème dans le fait d'accepter de tels taxons. Selon la définition qui en est donnée (voir l'article Monophylie), la paraphylie est parfois considérée comme une forme de monophylie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Termes associés :

Concepts associés :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aubert, D. 2015. A formal analysis of phylogenetic terminology: Towards a reconsideration of the current paradigm in systematics. Phytoneuron 2015-66:1–54. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01240878v1