Panzerfaust 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Panzerfaust (homonymie).

Panzerfaust 3
Image illustrative de l’article Panzerfaust 3
Présentation
Pays d'origine Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Type Lance-roquettes
Concepteur Dynamit Nobel AG
Fabricant Dynamit Nobel AG
IHI Aerospace (licence)
Date de création 1978–85
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 2,3 kg (dispositif de visée et de mise à feu)
Masse (chargé) 12,9 kg avec ogive à charge creuse
13,3 kg (ogive à charge creuse en tandem)
13,3 kg (ogive antibunker)
Longueur(s) 0,95 m
Diamètre 60 mm (tube)
110 mm (ogive)
Caractéristiques techniques
Portée pratique 300 m contre une cible mouvante
400 m contre une cible fixe
Vitesse initiale 115 m/s

Le Panzerfaust 3 est un lance-roquettes allemand destiné à la lutte antichar mais pouvant être engagé également contre des bâtiments. Fabriqué par la firme allemande DAG, cette arme est en service dans différentes armées.

Description[modifier | modifier le code]

Le tube est à usage unique, permettant son abandon sur le champ de bataille, dans un souci d'encombrement moindre en cas de changement rapide de position après un tir révélant sa position à l'ennemi. Seuls les dispositifs de visée et de mise à feu sont réutilisables.

Pays en dotation[modifier | modifier le code]

Opérateurs (en bleu) du Panzerfaust 3 en 2015.

Utilisation[modifier | modifier le code]

En Suisse[modifier | modifier le code]

Panzerfaust 3 de l'Armée suisse.

L'Armée suisse l'introduisit en écoles de recrues dès 1994 où il remplaça le tube roquette 58/80. À l'exercice, il tire la munition d'exercice « UPAT » (abréviation de l'allemand « Übung Patrone »), sans charge creuse et n'explosant pas à l'impact. Avant de former la recrue à cette munition, l'Armée suisse utilise une cartouche de 7,5 mm GP11 avec balle traçante comme munition d'exercice pour le tir d'exercice préparatoire au Panzerfaust 3, avant de passer à la munition UPAT. Il est remplacé progressivement par le MATADOR dans l'infanterie et par le NLAW au sein des grenadiers.

En Irak[modifier | modifier le code]

Lors de la bataille de Mossoul, en , les peshmergas kurdes ont employé des Panzerfaust 3 pour lutter contre les véhicules piégés de l'État islamique[1].

Culture Populaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mantoux 2016.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]