Palud (marais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palud.

La palud est un toponyme se rattachant à un marécage. Le mot palud (écrit parfois palue) signifie « marais » en vieux français[1]. C'est un milieu apparemment hostile à l'homme car marécageux mais recherché à la fin du Moyen Âge (mise en culture autour de Bordeaux par exemple)[2] et plus récemment sous l'appellation zone humide.

Le paludisme est étymologiquement le « mal des marais ».

Un paludier est un travailleur qui récolte le sel des marais salants.

Le paludarium est un terrarium aménagé pour reconstituer un biotope semblable à celui d'un marais : le sol doit être plus acide et humide que celui du terrarium boisé. Il faut d'abord installer des cailloux, puis une couche de 6 cm composée à moitié de terre acide et de mousse de tourbe, sans oublier une source d’eau peu profonde, le tout à la lumière. Les plantes idéales (terrestres et aquatiques) proviennent de ramassages dans un marais. Il est possible d'y installer des grenouilles, des crapauds, des petites tortues et/ou des salamandres qu'il faut penser à nourrir régulièrement[3].

Le mot entre dans la composition de nombreux noms de lieu, dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandrine Lavaud, « La palu de Bordeaux aux XVe et XVIe siècles », Annales du Midi : revue archéologique, historique et philologique de la France méridionale, Tome 114, N°237, 2002. pp. 25-44., vol. 114, no 237,‎ , p. 25-44 (lire en ligne).
  2. Sandrine Lavaud, « Paysage et mise en valeur des palus du Bordelais au Moyen Age », Archéologie du Midi médiéval. Tome 23-24, 2005. pp. 27-38., vol. 23-24,‎ , p. 27-38 (lire en ligne).
  3. C Rousseau, « Comment faire des vivariums ? », sur wiki.pistes.org, (consulté le 14 août 2017).

Articles connexes[modifier | modifier le code]