Palmier à bétel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Areca catechu

Le palmier à bétel ou aréquier (Areca catechu) est une espèce de palmiers originaire de l'Inde et de Malaisie. Il appartient au genre Areca, de la famille des Arecaceae. Ses fruits rouge orangé, connus sous le nom de noix d'arec, servent à confectionner une chique de bétel, consommée traditionnellement dans une grande partie de l'Asie. La noix d'arec est un des stimulants les plus important du monde, utilisée par 200 à 400 millions de personnes[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

En 1753, Linné désigna ce palmier par le nom binomial Areca catechu[2] (ou plus exactement Areca cathecu, avec le h mal positionné) en se basant sur la planche IV de Georg Everhard Rumphius de Herbarium Amboinense. Cette figure a été par la suite sélectionnée par Moore & Dransfield (1979) comme lectotype de A. catechu[1].

Le terme areca avait déjà été employé par Antonio Pigafetta, un marin et chroniqueur italien du XVIe siècle qui participa au premier voyage autour du monde sous les ordres de Magellan et Juan Sebastián Elcano. Il indique que l'areca est « un fruit de Malaisie et d'Asie... Ceste gent [des Philippines] maschent tousiours ung fruict quilz appellent Areca [...] » (traduction française du Le voyage ...de..Antonio Pigaphetta, 1525).

Rumphius (1627-1702) était un remarquable botaniste pré-linnéen, parti vivre en Indonésie et qui avait donné une description précise de l'arbre sous le nom de pinanga (Herbarium Amboinense, 1741). Linné qui le cite, lui donna l'épithète spécifique de catechu parce que, nous dit Buffon[3] « il croyait, d'après les écrits des voyageurs, qu'on en retirait le cachou » ; en note, il précise « on sait aujourd'hui que le cachou est le suc épaissi des fruits du mimosa catechu ». Il dénomme d'ailleurs l'arbre arec cachou ou de l'Inde.

Description[modifier | modifier le code]

Inflorescence de l'Aréquier
Graine de l'Aréquier
Graines de l'Aréquier présentées sur une feuille de bétel(Piper betle)

Le stipe est solitaire, svelte et annelé, il est vert dans sa partie jeune et les cicatrices foliaires sont peu marquées pour un palmier.

Il mesure de 10 à 15 m[4] mais peut atteindre 20 mètres de hauteur (Chine[5]) et même encore plus d'après pour Heatubun & al[1] en Malaisie orientale (15-25(-30) m).

Les feuilles mesurent environ 2 m de long[4] et sont pennées et récurvées.

L'espèce est monoïque c'est-à-dire que les fleurs mâles et femelles sont séparées sur la même inflorescence, située en dessous de la couronne de feuilles, autour du stipe. Les fleurs mâles sont solitaires et comportent 6 étamines[5]. Les fleurs femelles sont à la base des rachéoles (axe ultime). Les fleurs sont jaune pâle et parfumées.

Les fruits sont des drupes ovoïdes et monospermes (une seule graine), jaune-orangé ou orange à maturité, et atteignent 6 cm de diamètre[4]. La graine est une masse ovoïde de 2 cm de diamètre, de couleur brun cannelle.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

L'aréquier pousse en climat tropical. Comme il est très cultivé, son origine exacte est obscure, peut-être les Philippines (ou la Malaisie). Il aurait été introduit en Inde[6], [4].

La plante se développe bien dans les forêts tropicales humides, en sous-bois. Il est cultivé[7] en Afrique (Tanzanie, Madagascar), Asie (Chine, Inde, Bangladesh, Indonésie, Malaisie, Papouasie etc.)

Utilisation[modifier | modifier le code]

La noix d’arec, improprement appelée noix de bétel[8] consommée dans de nombreux pays d’Asie sous forme d'une préparation à mâcher avec la feuille de bétel. La fleur de l'aréquier (槟榔化 bīnglánghuā) est cuisinée à Taïwan, entre autres sautée avec des filaments de porc[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c CHARLIE D. HEATUBUN & als, « A monograph of the betel nut palms (Areca : Arecaceae) of East Malesia », Botanical Journal of the Linnean Society, vol. 168,‎ , p. 147-173 (lire en ligne)
  2. Référence Biodiversity Heritage Library (Biodiversity Heritage Library) : 359210#page/630
  3. Georges-Louis Leclerc Buffon (Comte de), Histoire naturelle, generale et particulière, l'Imprimerie de F. Dufart, (lire en ligne)
  4. a, b, c et d J.G.Rohwer, Guide des plantes tropicales : à l'état sauvage ou acclimatées, Paris, Delachaux et Niestlé, , 286 p. (ISBN 9782603019320), p. 36
  5. a et b Référence Flora of China : Areca catechu (en) (consulté le 22 juin 2013)
  6. THOMAS J. ZUMBROICH, « The origin and diffusion of betel chewing: a synthesis of evidence from South Asia, Southeast Asia and beyon », eJournal of Indian Medicine, vol. 1,‎ 2007-2008, p. 87-140 (lire en ligne)
  7. Référence GRIN : espèce Areca catechu L. (en) (consulté le 26/08/2016)
  8. parce que le bétel, est une plante grimpante, ayant pour fruit une drupe, et dont les feuilles sont mâchées avec de la noix de d'arec
  9. La fleur d'aréquier en tant qu'ingrédient alimentaire

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :