Pain azyme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le pain azyme (en grec ancien ἄζυμος / ázumos, á-zumos, qui signifie sans levain) est un pain ancien confectionné de céréales comme d'autres, mais il est non levé (il n'a pas gonflé sous l'effet du levain ou de la levure) car il est uniquement constitué d'eau et de farine pétries ensemble. Quand il est sous forme de feuille, on parle de papier azyme ou de papier hostie.

Histoire et religion[modifier | modifier le code]

Pain azyme, nourriture traditionnelle de Pessa'h.

On a retrouvé sur les bords de la mer Morte des débris de pain azyme datant de la période romaine.

C'est un pain que les Juifs font cuire durant la fête de Pessa'h (Pâque juive) en souvenir de leurs ancêtres qui selon la tradition juive, se nourrirent de pain sans levain dans leur hâte à quitter l'Égypte, où ils étaient retenus en esclavage. Le repas rituel pris au cours des deux premiers soirs de cette fête s'appelle le Séder.

La confection du pain azyme suit des règles très strictes pour empêcher la fermentation de la pâte : entre le mélange de la farine et de l'eau et la cuisson, il ne doit pas se passer plus de dix-huit minutes, de manière qu'aucun levain ne puisse s'y développer. Un pain azyme « chamour » (« surveillé » de plus près, appelé « matza chemoura ») utilisé par les Juifs les plus orthodoxes pendant la fête de Pessa'h ou pendant le Séder, est appelé ainsi, car il est encore plus surveillé, avant même la récolte.

On donne aussi le nom de pain azyme au pain dont on se sert dans l'Église catholique pour la consécration de l'Eucharistie. Dans ce cas, il porte le nom d'hostie. L'Église grecque emploie toutefois du pain levé.

En France, vers le milieu du XIXe siècle, la famille Neymann de Wasselonne (Alsace) fut la première à fabriquer du pain azyme industriel. Elle est toujours en activité.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Bonbon fait à partir de papier Azyme.

En dehors de toute connotation religieuse, le pain azyme est consommé par certains comme coupe-faim. Il est aussi utilisé dans la composition des enveloppes des cachets en Pharmacie, cependant la forme cachet est de moins en moins utilisée.

Ce pain existe en confiserie (surtout en Allemagne).

  • Le papier hostie est utilisé autour du nougat et comme support pour les calissons.
  • Les pains à cacheter, très petits pains minces et ronds dont on se servait pour cacheter les lettres, étaient composés de pain azyme auquel on ajoutait des colorants comme de l'indigo en fine poudre, du noir de fumée ou des décoctions de cochenille, de safran, de curcuma

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :