Orontès III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Orontès.
Orontès III
Titre
Roi d'Arménie
ca. 316 – ca. 260 av. J.-C.
Prédécesseur Mithrénès
Successeur Samès
Biographie
Dynastie Orontides
Date de décès ca. 260 av. J.-C.
Père Mithrénès (?)
Enfants Samès (?)

Orontès ou Ervand III/II (en arménien Երվանդ Գ ; mort vers 260 av. J.-C.) est satrape d'Arménie de 316 à 260 av. J.-C.[1].

Hypothèses[modifier | modifier le code]

Diodore de Sicile évoque en 316 av. J.-C. un certain « Ardoatès ou Artaontès »[2] qui, se recommandant de l'amitié du général macédonien Peucestas, aurait été rétabli en Arménie par les diadoques, et que René Grousset identifie par ailleurs à Orontès II[3]. Pour Marie-Louise Chaumont et Giusto Traina, il s'agit également du « même sans doute » qui a combattu à Bataille de Gaugamèles[4]. Quant à Nina Garsoïan, elle ne tranche pas[5].

Toujours selon Diodore de Sicile, vers 301 av. J.-C., « Aroantès roi des Arméniens » donne son appui à Ariarathe II pour reconquérir la Cappadoce sur le stratège macédonien Amyntas[6].

Cyrille Toumanoff estime qu'il s'agit dans les deux cas d'Orontès III/II, fils (?) et successeur de Mithrénès qui achève son règne au plus tard en 317 av. J.-C.[7]. Orontès III/II serait mort vers 260/270 av. J.-C., date beaucoup trop tardive pour Orontès II[8], tué selon Toumanoff lors de la bataille de Gaugamèles.

Postérité[modifier | modifier le code]

Orontès III aurait donc comme successeur son fils (?) Samès[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cyrille Toumanoff, Les dynasties de la Caucasie chrétienne de l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle : Tables généalogiques et chronologiques, Rome, , p. 394-395.
  2. Diodore de Sicile, livre XIX, chapitre 23, § 2.
  3. René Grousset, Histoire de l’Arménie des origines à 1071, Paris, Payot, (réimpr. 1973, 1984, 1995, 2008), 644 p., p. 79.
  4. Marie-Louise Chaumont et Giusto Traina, « Les Arméniens entre l'Iran et le monde gréco-romain (Ve siècle av. J.-C.-vers 300 ap. J.-C. », dans Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Privat, Toulouse, 2007 (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 110.
  5. (en) Nina Garsoïan, « The emergence of Armenia », dans Richard G. Hovannisian (dir.), Armenian People from Ancient to Modern Times, vol. I : The Dynastic Periods: From Antiquity to the Fourteenth Century, Palgrave Macmillan, New York, 1997 (réimpr. 2004) (ISBN 978-1403964212), p. 45.
  6. Fragment du livre XXXI, chapitre 28 de Diodore de Sicile, Excerpt. Photii, « Bibliothèque de Photios », p. 517-518.
  7. (en) Cyrille Toumanoff, Studies in Christian Caucasian History, Georgetown, Georgetown University Press, , partie III, « The Orontids of Armenia », p. 280.
  8. Issu d'un couple déjà actif vers 400 av. J.-C.

Bibliographie[modifier | modifier le code]