Oris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oris (homonymie).
Oris
logo de Oris

Création 1904
Forme juridique société anonyme
Siège social Hölstein Drapeau de la Suisse Suisse
Site web www.oris.chVoir et modifier les données sur Wikidata

Oris est une société suisse fabricante et vendeuse de montres de luxe.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondée en 1904 par Paul Cattin et Georges Christian, Oris est domiciliée à Hölstein (Suisse). La société entretient des relations étroites avec le monde du sport automobile, de la musique des arts, de l'aviation et de la plongée. Après le décès de Georges Christian, en 1927, l'entreprise est transformée en société par actions. Elle sera revendue en 1970 au groupe Asuag, premier groupe horloger Suisse, actuel Swatch Group. Après ce rachat, sa vocation a été de fournir des montres bas de gamme à bas prix, notamment à quartz, avant un tournant décisif, en 1982, sous l'impulsion de Rolf Portmann (président) et Ulrich W. Herzog (directeur général).

Activité[modifier | modifier le code]

Oris produit actuellement quatre gammes de montres : culture, aviation, plongée, sport automobile. Elle est l'une des très rares marques d'horlogerie suisse à ne plus proposer de modèles à quartz depuis de nombreuses années [1], mais uniquement des montres mécaniques.

Les grandes dates[modifier | modifier le code]

1952 : Oris propose le calibre 601, doté d'un remontage automatique et de l'affichage de la réserve de marche. 1966 : arrivée du calibre 645 automatique doté de 25 rubis et d'un échappement à ancre. 1968 : le calibre 652 reçoit une certification de chronomètre. 1982 : année du tournant. Après avoir produit des montres à bas coût, notamment à quartz, Oris oriente sa gamme vers des montres design, animées par des mouvements mécaniques de qualité, vendues à des prix compétitifs. 1984 : Oris présente la « Pointer » et son fameux calendrier à aiguille centrale. 1991 : arrivée du calibre 581 à complication avec phase de lune, jour, date et second fuseau horaire. 1999 : Oris propose une nouvelle mouture de la BC-3 big crown (type aviation) avec un boîtier en acier brossé. Avec l'écurie de course Williams F1, Oris propose depuis 2003, sous l'appellation « F1 » et « TT » une série de montres dédiées à l'automobile.

Productions[modifier | modifier le code]

La gamme actuelle Oris se compose de plusieurs univers : Culture : Oris Bob Dylan, Oris Chet Baker, Oris Rectangular, Oris Artix, Oris Artelier et Oris Classic. Plongée : Oris ProDiver, Oris Aquis. Aviation : Oris BC4, Oris BC3, Oris Big Crown. Sport automobile : Oris Artix GT, Oris TT1, Oris TT3, Oris Chronoris, Oris RAID et Oris Calobra.

Les nouveautés (2012)[modifier | modifier le code]

Chronographe Oris Artix GT, mouvement mécanique automatique ETA, cal. 7750 avec fonction chronographe et date. Oris Tubbataha, mouvement automatique Oris, cal. 749 Regulateur basé sur SW 220 Oris Big Crown Timer, avec une bague extérieure pivotante en surplomb, avec graduations des minutes, plaquée PVD. Oris Artelier Regulateur, mouvement de régulateur mécanique automatique Oris, cal. 749, basé sur Sellita SW 220.

Oris et le cinéma[modifier | modifier le code]

Les montres Oris sont apparus aux poignets de différents acteurs et actrices[réf. nécessaire] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans les années 1970, Oris a produit des montres à quartz pas chères, mais a vite été supplanté par la production asiatique. Réf : histoire d'Oris, http://www.oris.ch/fr/history/1970

Liens externes[modifier | modifier le code]