Ordre de l'Ikhamanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ordre de l'Ikhamanga
Conditions
Décerné par Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Président de la république d'Afrique du Sud
Détails
Statut Toujours décerné
Grades échelon d'Or (OIG)
échelon d'Argent (OIS)
échelon de Bronze (OIB)
Statistiques
Première attribution

L'ordre de l'Ikhamanga est un honneur sud-africain[1] qui a été institué le par le président de l'Afrique du Sud pour des œuvres notoires qui sont réalisées dans les domaines des arts, de la culture, de la littérature, de la musique, du journalisme et des sports (initialement reconnus dans l'ordre du Baobab). Il récompense, depuis ses origines, les civils ayant rendu des « services éminents » pour la Nation.

L'insigne de l'ordre national de l'Ikhamanga a été conçu par Charles Peter Gareth Smart, un graphiste et conférencier de plus de 13 années d'expériences dans le design graphique et dans le marketing[2]. L'artiste réside dans la ville de Pretoria, il est renommé pour ses conférences qu'il donne dans le domaine de l'éducation en Afrique du Sud.

Symbolisme[modifier | modifier le code]

La médaille de l'ordre de l'Ikhamanga reprend comme motif la fleur appelée Strelitzia. (Ikhamanga est le nom xhosa de la fleur de strelitzia). La médaille est de forme ovoïde et elle représente le soleil qui se lève derrière une " tête de Lydenburg ", en référence aux arts ; le soleil représente la gloire et le sport[3]. Les Têtes de Lydenburg font référence à sept têtes de terre cuite découvertes en association avec d’autres objets de poterie à Lydenburg, Mpumalanga. Elles font partie des plus anciennes œuvres d'art de l'âge du fer africain, connues au-dessous de l'équateur. Des cercles entourent la médaille, qui avec les deux fleurs de strelitzia, un tambour, trois cercles et deux routes symbolise le long chemin qui mène à l'excellence. Les armoiries sud-africaines sont affichées au verso. Il représente les nombreux domaines de contribution et de service possibles dans la construction d’un pays prospère.

Le ruban est doré avec quatre lignes crème incrustées sur chaque bord et un motif de figures de danse stylisées récurrentes au centre. Les trois classes sont portées autour du cou.

Les échelons[modifier | modifier le code]

L'ordre de l'Ikhamanga comporte trois échelons:

  • l'échelon d'Or (OIG), qui récompense des réalisations exceptionnelles,
  • l'échelon d'Argent (OIS), qui récompense d'excellentes réalisations,
  • l'échelon de Bronze (OIB), qui récompense des réalisations dédiées.

Récipiendaires[modifier | modifier le code]

Échelon Or[modifier | modifier le code]

Échelon Argent[modifier | modifier le code]

Échelon Bronze[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Présidence de la République d'Afrique du Sud – Ordres nationaux » (version du 8 février 2007 sur l'Internet Archive)
  2. (en) « Designers of the National Orders » (version du 7 octobre 2008 sur l'Internet Archive) – depuis le site du gouvernement d'Afrique du Sud.
  3. (en) « The Order of Ikhamanga » (version du 24 avril 2012 sur l'Internet Archive)
  4. (en) « Déclaration à la presse du Dr Cassius Lubisi, chancelier des ordres nationaux » (version du 11 octobre 2016 sur l'Internet Archive),
  5. (en) « Mongane Wally Serote (1944 - ) - The Order of Ikhamanga in Silver », sur The Presidency Republic of South Africa (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]