Orchestre féminin de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'Orchestre féminin de Paris est un ancien orchestre à cordes français fondé en 1930 par Jane Evrard[1], uniquement composé de femmes instrumentistes, à l'origine de plusieurs créations musicales.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1930, Jeanne Chevallier, épouse Poulet, fonde sous le nom d’Orchestre féminin de Paris[2] son propre orchestre, et se fait alors appeler « Jane Evrard »[3], devenant ainsi la première Française chef d’orchestre professionnelle[4]. L'ensemble, constitué de 25 musiciennes à cordes, est aussi le premier orchestre français composé uniquement de femmes instrumentistes.

Dans le quotidien Excelsior, Émile Vuillermoz écrit « L’initiative prise par Jane Evrard, excellente violoniste, musicienne accomplie et travailleuse infatigable, est intelligente et raisonnée. Jane Evrard pose franchement le problème de la main d’œuvre féminine dans la musique d’ensemble. Voici un geste honnête et courageux ».

Pendant une dizaine d'année, l'orchestre se produit à Paris et effectue des tournées en France, au Portugal, en Espagne et aux Pays-Bas[5]. Son activité ralentit du fait de la Seconde Guerre mondiale, avant de cesser totalement quelques années après.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Pour ses programmes de concert l'orchestre avait coutume de faire redécouvrir des œuvres de musique baroque en les associant à des créations contemporaines[6]. Sont par exemple donnés en première audition mondiale le Cortège d'Amphitrite de Georges Migot, des orchestrations d'Arthur Hoérée, des compositions de Marguerite Roesgen-Champion, ou encore la Sonata a due de Maurice Jaubert (1936). Parmi les œuvres créées et dédiées spécifiquement à Jane Evrard et à l'Orchestre féminin de Paris se distinguent aussi la Sinfonietta d'Albert Roussel (créée en 1934)[7], véritable cheval de bataille de la formation, et Janiana de Florent Schmitt (créée en 1942)[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Poulet et Jane Evrard ; Orchestre du Festival de Besançon, Orchestre féminin de Paris. Malibran Music, CDRG 182

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jane Evrard, la première femme chef d’orchestre en France sur France Musique.
  2. « Les femmes dans l’orchestre », sur France Musique (consulté le 10 mars 2019)
  3. En référence au lieu-dit Ville-Évrard, proche de son lieu de naissance ; en outre, le quotidien Paris-midi du 23 mai 1930 écrit : "Ainsi que, les premiers, nous l'avons annoncé, Mme Jane Evrard-Poulet dirigera, le 3 juin prochain, un orchestre symphonique à la salle d'Iéna. Mais son mari ne l'autorisant point à user de son nom en cette circonstance, le premier chef d'orchestre femme sera simplement Mme Jane Evrard !"
  4. Il était des femmes... cheffes d'orchestre ! sur France Inter
  5. article de Manuel Poulet
  6. voir par exemple dans l'hebdomadaire L'Art musical du 4 décembre 1936 l'annonce du programme du concert donné le 5 décembre 1936 à la salle Gaveau
  7. données BNF
  8. article sur le site florentschmitt.com

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]