Opération des Nations unies au Congo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Organisation des Nations unies image illustrant la République démocratique du Congo
Cet article est une ébauche concernant l’Organisation des Nations unies et la République démocratique du Congo.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ruban de la Médaille de l'ONUC

L’Opération des Nations unies au Congo ou ONUC ((En anglais: United Nations Organization in the Congo) est une mission de l’Organisation des Nations unies (ONU) en activité du au , durant la Crise congolaise, dont l'objectif fut d'aider le gouvernement congolais (Congo-Kinshasa alors appelé Congo-Léopoldville) à rétablir et à maintenir l'indépendance et l'intégrité territoriale, à maintenir l'ordre et la loi, et à mettre en place un large programme d'assistance technique.

Historique[modifier | modifier le code]

Appareils iraniens, philippins et suédois formant un escadron de chasse sous couleurs de l'ONU durant l'opération.

Quelques jours après l'indépendance de la République du Congo (Kinshasa), des mutineries contre les officiers blancs et les populations européennes au Congo amènent à une intervention militaire de la Belgique dans son ancienne colonie.

Le 12 juillet 1960, le gouvernement du Congo-Kinshasa demande l'aide de l'ONU afin de protéger le pays des agressions extérieures. Dans les deux jours qui suivirent, le Conseil de sécurité de l'ONU demande à la Belgique de retirer ses troupes et autorise une provision visant à procurer une assistance militaire au Congo jusqu'à ce que son gouvernement juge sa mission accomplie.

Rapidement, un contingent de l'ONU, composé de force de maintien de la paix des Nations unies venu en majorité pays d'Asie et d'Afrique, arrive au Congo, accompagné d'experts civils afin de procurer une assistance aux services publics.

Ils furent engagés dans des combats contre l'armée katangaise lorsqu'ils reçurent l'ordre de réduire l'État du Katanga.

À son apogée, l'ONUC comptait près de 20 000 militaires et civils, L'opération a été marquée par plusieurs batailles et par de nombreuses opérations civilo-militaires, 126 soldats des Nations unies ont été tués, et 109 sont morts par suite d'accidents ou pour des raisons naturelles. Le plus célèbre des tués n'est autre que le secrétaire général de l'ONU Dag Hammarskjöld, tué dans un accident d'avion le [1].

Pays participants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les premières années », sur un.org (consulté le 24 avril 2016)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]