Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique
Abréviation MINUSCA
Type Opération de maintien de la paix
Adoption
Durée en cours
4 ans et 10 jours
Commandement de la force Drapeau du Gabon Parfait Onanga-Anyanga[1]
Contribution et personnel
Contributeurs

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) est une opération de maintien de la paix des Nations unies en Centrafrique[2]. Elle intervient dans le cadre de la guerre en Centrafrique.

Historique[modifier | modifier le code]

La MINUSCA est créée le 10 avril 2014 par la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies.

Mandat[modifier | modifier le code]

La MINUSCA est autorisée à prendre toutes les mesures requises pour s'acquitter du mandat de : stabilisation de la situation dans les principales agglomérations et contribution au rétablissement de l’autorité de l’État dans tout le pays.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Effectifs[modifier | modifier le code]

Le déploiement maximal de la MINUSCA autorisé par l'ONU est de 12 000 personnels, dont 11 200 soldats.

Commandant[modifier | modifier le code]

Coopération[modifier | modifier le code]

La MINUSCA coopère notamment avec la mission de formation de l'Union européenne en République centrafricaine[3].

Pertes[modifier | modifier le code]

Le , cinq soldats rwandais de la MINUSCA sont tués et huit blessés dans une fusillade à Bangui, lorsqu'un des soldats du contingent ouvre de feu sur ses compagnons d'armes avant d'être tué à son tour[4].

Le 4 janvier 2017, deux casques bleus marocains sont tués et un autre blessé lors d'une fusillade perpétrée par un groupe alors non identifié à 60 kilomètres à l'ouest de la ville d'Obo, dans le sud-est du pays[5].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Secrétaire général nomme M. Parfait Onanga-Anyanga, du Gabon, Représentant spécial pour la République centrafricaine »,
  2. Le Monde du 11/4/2014
  3. Décision (PESC) 2016/610, troisième considérant
  4. Centrafrique : un Casque bleu tue quatre de ses compagnons, Le Point avec AFP, 8 août 2015.
  5. « La MINUSCA condamne l’attaque meurtrière contre des Casques bleus dans le sud-est de la RCA », MINUSCA,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Décision  (PESC) 2016/610 du Conseil relative à une mission militaire de formation PSDC de l'Union européenne en République centrafricaine (EUTM RCA), 32016D0610, adoptée le 19 avril 2016, JO du 20 avril 2016, p. 21-26, entrée en vigueur le 19 avril 2016 [consulter en ligne, notice bibliographique]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]