Mission d'appui des Nations unies au Timor oriental

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mission d'appui des Nations unies au Timor oriental
Abréviation MANUTO
Type Opération de maintien de la paix
Adoption
Durée accompli
15 ans, 8 mois et 6 jours
Représentant spécial Drapeau du Japon Sukehiro Hasegawa de mai 2002 à mai 2004
Drapeau du Japon Sukehiro Hasegawa de mai 2004 à mai 2005
Commandement de la force Drapeau de la Thaïlande Lieutenant-Général Winai Phattiyakul de mai 2002 à août 2002
Drapeau de Singapour Major-Général Huck Gim Tan de août 2002 à août 2003
Drapeau de la Malaisie Lieutenant-Général Khairuddin Mat Yusof de août 2003 à mai 2005
Financement 565 497 900 dollars US
Contribution et personnel
Contributeurs
Emplacement du Timor oriental

La Mission d'appui des Nations unies au Timor oriental ou MANUTO (en anglais : United Nations Mission of Support to East Timor ou UNMISET) a été créée par la résolution 1410 du Conseil de sécurité des Nations unies (2002) [1], adoptée le par le Conseil de sécurité des Nations unies. Cette résolution est entrée en vigueur le suivant, à la date de l'indépendance formelle du Timor oriental.

La MANUTO a repris, avec quelques compétences différentes, les charges assurées depuis 1999 par les précédentes missions de l'ONU au Timor oriental: Mission des Nations unies au Timor oriental (UNAMET).

Son mandat était initialement de douze mois, et a été prorogé à diverses reprises, jusqu'au , date à laquelle une simple mission politique, le Bureau des Nations unies au Timor Leste a pris le relais, avant que les violences du printemps 2006 ne conduisent à un réengagement des Nations unies dans le pays avec la mise sur pied de la Mission intégrée des Nations unies au Timor-Leste (MINUT) le .

Forces de l'ONU[modifier | modifier le code]

L'effectif total autorisé conformément à la résolution 1410 du Conseil de sécurité du 17 mai 2002 a été jusqu'à 5 000 militaires, dont 120 observateurs militaires, et 1 250 policiers civils.
Des crédits ont également été prévus pour 455 membres du personnel civil international, 100 experts pour le groupe de soutien civil, 241 volontaires des Nations unies et 977 employés recrutés localement.

L'effectif total autorisé conformément à la résolution 1543 du Conseil de sécurité du 14 mai 2004 a été de 477 militaires, dont 125 personnes de l'Unité d'intervention internationale et 42 officiers de liaison militaires et 157 policiers civils.
Des crédits ont également été prévus pour 336 membres du personnel civil international, 144 Volontaires des Nations unies et 614 membres du personnel national.

La force au retrait (30 avril 2005) a été de 635 personnes en uniforme au total, dont 469 soldats, 41 officiers de liaison et 135 policiers civils ; appuyés par 264 fonctionnaires internationaux, 100 Volontaires des Nations unies et 523 employés civils locaux

Point culminant (31 août 2002) :

  • Militaire : 4 776
  • Police des Nations unies : 771
  • Civils internationaux : 465
  • Civils locaux : 856

Actions[modifier | modifier le code]

Cette mission a déplorée la perte de :

  • 11 soldats
  • 2 observateurs militaires
  • 2 membres du personnel international
  • 4 employés civils locaux
  • 2 divers

Aspects financiers[modifier | modifier le code]

Mode de financement :

  • Cotisations relatives à un compte spécial

Dépenses du 1er juillet 2002 au 30 juin 2003 :

  • 287 941 100 dollars US (brut)

Crédits du 1er juillet 2003 au 20 mai 2004 :

  • 196 007 600 dollars US (brut)

Crédits du 21 mai au 30 juin 2005 :

  • 81 549 200 dollars US (brut)

Total des dépenses :

  • 565 497 900 dollars US (brut)

Décoration[modifier | modifier le code]

Ruban de la Médaille MANUTO

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]