Omar Tourmanaouli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Omar Tourmanaouli
Description de cette image, également commentée ci-après
Omar Tourmanaouli
Nom de naissance Omar Tourmanaouli
Naissance
Khiliana, district de Douchéti (Géorgie)
Décès
Strasbourg
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Géorgien
Genres
Signature de Omar Tourmanaouli

Omar Tourmanaouli (en géorgien : ომარ თურმანაული), né le en Géorgie, et décédé le à Strasbourg, était un écrivain, traducteur du géorgien en français et un poète géorgien[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Poète, romancier et traducteur, Omar Tourmanaouli naît dans le petit village de Khiliani (municipalité de Doucheti), dans la partie montagneuse de la région de Mtskheta-Mtianeti, la Khevsourétie-Pchavie. Il étudie la langue et la littérature françaises à l'Institut des langues étrangères de Tbilissi.

Son premier recueil poétique, la Mère des jours et les nuits, est imprimé à Tbilissi en 1984. Il participe à la guerre de l'Abkhazie, après quoi il publie en 1993, l'Abkhazie... Les notes du soldat.

À partir de 1995, Omar Tourmanaouli vit en France, à Strasbourg, écrit des romans en français et traduit des poètes et des écrivains géorgiens. Quelques-uns de ses ouvrages ont été traduits en français, allemand, arménien, azerbaïdjanais et anglais. Il décède le .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • 1984 : La Mère des jours et les nuits, Tbilissi, Maison d'édition Merani
  • 1991 : Les péchés et les marguerites, Tbilissi, Maison d'édition Merani
  • 1994 : Que, Tbilissi, Maison d'édition Merani

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1993 : L'Abkhazie... Les notes du soldat, Tbilissi, Maison d'édition Merani
  • 1998 : La veuve, l'hirondelle et le voyant, traduit du géorgien par Anna Bouatchidze[2] et l'auteur, Lyon, La Fosse aux ours, (ISBN 978-2912042064)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Besik Kharanaouli[3] - Le livre d'Amba Besarion (Omar Tourmanaouli a traduit ce livre avec Marie Frering.[4], Quidam éditeur (ISBN 978-2915018448)

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]