Olivier Sire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olivier Sire
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président de l’Université de Bretagne-sud (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse
Joseph Nordmann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Officier des Palmes académiques (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Olivier Sire est un universitaire français président de l'université de Bretagne-Sud en France de 2010 à 2012. Il est né à Paris en 1954 et est diplômé de l'université Paris VI.

Formation universitaire[modifier | modifier le code]

Il est titulaire d'un DEA de Physiologie de la Reproduction obtenu en 1979 à l'université Paris VI, d'un doctorat de biologie et physiologie animales obtenu en 1981 dans la même université, puis d'un doctorat de biochimie fondamentale obtenu en 1986 à l'université Paris-7.

Carrière comme enseignant[modifier | modifier le code]

Il est attaché-assistant de 1980 à 1987 à l'université Paris-V, puis maître de conférence à partir de 1987 à l'université Paris-7. En 1996, il rejoint l'université de Bretagne-Sud.

Fonctions administratives[modifier | modifier le code]

Il exerce plusieurs responsabilités à l'université de Bretagne-Sud : responsable de la maîtrise de biochimie de 1996 à 2000, puis vice-président du Conseil scientifique de 2000 à 2004. Le 4 décembre 2009 il est élu président de l'université de Bretagne-Sud pour une période de deux ans[1] succédant ainsi à Éric Martin[2]. Il doit faire face pendant son mandat à des problèmes budgétaires[3], l'établissement voyant son budget augmenter de 13 à 66 millions d'euros à partir de 2010 en application de la LRU[4].

Un projet d'utilisation de l'ancienne école de police de Vannes par l'université voit le jour sous sa présidence, mais est abandonnée par son successeur faute de moyens financiers[5].

Il annonce sa candidature à sa propre succession le [6], mais la liste qu'il conduit est mise en difficulté lors des élections du [7]. La participation est très forte pour une élection de ce type, et Jean Peeters, enseignant en langue, est alors pressenti pour lui succéder[8]. Ce dernier est élu le et lui succède à la tête de l'établissement[9].

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Sire est le nouveau président de l'UBS, 4 décembre 2009, univ-ubs.fr
  2. « Olivier Sire élu président de l’université de Bretagne-Sud », dans Ouest-France, vendredi 4 décembre 2009, consulté sur www.ouest-france.fr le 4 décembre 2009
  3. « UBS. Une rallonge de 740 000 EUR pour boucler le budget », dans Le Télégramme, 4 février 2012, consulté sur www.letelegramme.com le 9 mars 2012
  4. « UBS. «Ici, on produit aussi le savoir» », dans Le Télégramme, 12 septembre 2011, consulté sur www.letelegramme.com le 15mars 2012
  5. Gabriel Simon, « École de police. La ville reprend le tout », dans Le Télégramme, 8 septembre 2012, consulté sur vannes.letelegramme.com le 8 septembre 2012
  6. « UBS. Olivier Sire candidat à sa propre succession », dans Le Télégramme, 27 février 2012, consulté sur vannes.letelegramme.com le 9 mars 2012
  7. « Vannes. L'Université de Bretagne-Sud devrait changer de président », dans Ouest-France, consulté sur www.ouest-france.fr le 9 mars 2012
  8. « UBS. Olivier Sire vers la sortie Jean Peeters sur une voie royale », dans Le Télégramme, 13 mars 2012, consulté sur www.letelegramme.com le 15 mars 2012
  9. « Jean Peeters élu président de l'université de Bretagne-Sud », dans Ouest-France, pages Vannes, 22 mars 2012, consulté sur www.ouest-france.fr le 23 mars 2012
  10. « UBS. 15 ans, 8 000 étudiants et un nouveau président », dans Le Télégramme, Morbihan, 19 janvier 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]