Oleg Tsarev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tsarev.

Oleg Tsarev
Олег Царёв
Illustration.
Fonctions
Député de la Rada

(7 ans, 7 mois et 20 jours)
Élection 26 mars 2006
Réélection 30 septembre 2007
28 octobre 2012
Président Oleksandr Moroz
Arseni Iatseniouk
Volodymyr Lytvyn
Volodymyr Rybak
Législature Ve, VIe et VIIe
Biographie
Nom de naissance Oleh Anatoliyovytch Tsarov
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Dnipropetrovsk
Nationalité Ukrainien

Oleg Anatolievitch Tsarev ou Tsariov[1] (en russe : Олег Анатольевич Царёв, en ukrainien : Олег Анатолійович Царьов - Oleh Anatoliyovytch Tsarov), né le à Dnipropetrovsk (URSS) est un homme politique ukrainien et le président du Parlement de Novorossia.

Formation[modifier | modifier le code]

Il est diplômé de l'Institut d'ingénierie physique de Moscou en 1992[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Tsaryov commence sa carrière en 1992 comme ingénieur production chez « Avteks », une petite entreprise à Dnipropetrovsk[3]. En 1993 il devient chef de la compagnie d'assurance financière ukrainienne "Confidence"[3]. Après avoir quitté Confidence en 1995, il occupe successivement des postes de direction au Centre informatique de Dnipropetrovsk Ltd, puis dans une société appelée Silicon Valley (Кремниевая долина долина), ainsi qu'à l'usine de papier de Dnipropetrovsk (Днепропетровская бумажная фабрика)[3].

Sa société « Dniprobuminvest » fait faillite en mars 2014[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 2002 il est élu à la rada, qui est le parlement ukrainien, sur la liste du parti des régions, un parti russophile[5].

Le 20 novembre 2013, la veille du refus par le gouvernement ukrainien de signer l’accord d’association avec l’Union européenne, il dénonçait à la Rada l’ingérence des États-Unis via leur ambassade à Kiev, les accusant de travailler au déclenchement d’une guerre civile en Ukraine, notamment par le biais des TechCamps.

En 2014, exclu du parti des régions[6], il pose sa candidature à l’élection présidentielle, puis est contraint de se désister le 29 avril[7]. En effet, il avait été pris dans un guet-apens, roué de coup et menacé de mort par une foule à la sortie d'un studio de télévision. Sur le plateau de l'émission de la chaîne ukrainienne ICTV , des journalistes ont affirmé qu'il avait tenu des propos favorables à une intervention armée de la Russie en Ukraine. Ses gardes du corps ont été dépassé par la foule après que l'on ait trouvé des armes dans son véhicule. Il a été molesté par la foule avant de rejoindre une ambulance. Des militants du parti Svoboda se sont emparé de lui et l'ont emmené au bureau du procureur[8]. Plus tard, il a affirmé aux journalistes « Je n' ai pas demandé l'envoi de troupes russes. Je m'y oppose catégoriquement. Je suis contre l'ingérence d'un tiers dans les affaires de l'Ukraine. Tant que nous n'aurons pas appris à nous écouter, l'Ukraine n'aura aucune chance »[9].

Depuis le 12 mai 2014, Tsarev figure sur la liste des personnalités touchées par les sanctions européennes à l'encontre de la Russie pour avoir proclamé la création de l’état fédéral de Nouvelle-Russie. Son immunité parlementaire lui a été retirée le 3 juin 2014.

Depuis le 26 juin 2014, il exerce la fonction de président du Parlement de Novorossia (Nouvelle-Russie).

Il a reçu un chèque d'un million de roubles (environ 15 000 euros) de la soprano Anna Netrebko destiné à l'Opéra de Donetsk[10].

Le 20 mai 2015, il annoncé la fin de la confédération Novorossia, du fait que celle-ci n'était pas conforme aux accords de Minsk II[11].

Oleg Tsriov ou Tsarev serait recherché pour meurtres de masse et complicité lors des évènements de Kiev[12]. Ihor Kolomoïsky offre même un million de dollars à celui qui l'assassinera[13].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de 2 filles, nées en 1999 et 2003, ainsi que d'un garçon né en 1995. Ils font leurs études au Royaume-Uni[2],[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son nom se prononce Tsariof.
  2. a et b « Царев Олег », sur LIGA (consulté le 7 juin 2019)
  3. a b et c « Олег Царев :: Люди :: Деловая столица », sur web.archive.org,‎ (consulté le 7 juin 2019)
  4. (uk) « Царьов збанкрутував фірму, яка винна російському банку 26 мільйонів », sur Економічна правда (consulté le 7 juin 2019)
  5. « Viktor Yanukovych's party claims victory », The Economist,‎ (ISSN 0013-0613, lire en ligne, consulté le 20 août 2019)
  6. (en) « Ukraine's Party of Regions expels presidential hopefuls Tigipko, Tsariov and Boiko » Interfax-Ukraine, 7 avril 2014
  7. (en) « Ukraine's Pro-Russian Candidate Quits Presidential Race » Radio Free Europe/Radio Liberty, 29 avril 2014
  8. (en) « Ukraine pro-Russia presidential candidate Oleg Tsarev beaten by angry mob », sur euronews, (consulté le 20 août 2019)
  9. (tr) « Pro-Russia presidential candidate is beaten in Ukraine », sur https://www.worldbulletin.net/ (consulté le 20 août 2019)
  10. « Anna Netrebko, chantre de la partition ukrainienne », sur Libération.fr, (consulté le 20 août 2019)
  11. « Russian-backed 'Novorossiya' breakaway movement collapses - read on - uatoday.tv », sur web.archive.org, (consulté le 7 juin 2019)
  12. http://crcuf.fr/dossier/trombinoscope-criminels
  13. Louis Imbert, « Les subtils équilibres d’Igor Kolomoïski, nouvel homme fort du Sud-Est ukrainien », sur www.lemonde.fr,
  14. « Діти русофіла Царьова вчаться бути громадянами світу у Британії », ТаблоID,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]