ICTV (chaîne de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ICTV
Image illustrative de l’article ICTV (chaîne de télévision)

Création 1991
Propriétaire Viktor Pintchouk
Slogan « C'est mieux ensemble »
Langue ukrainien et russe
Pays Ukraine
Diffusion

ICTV (International Commercial Television) est la première chaîne de télévision non-gouvernementale en Ukraine. Elle fait partie de plusieurs structures médiatiques, notamment celle du groupe StarLightMedia appartenant à Viktor Pintchouk et à sa femme. Son histoire débute le , lorsque la chaîne commence à diffuser des programmes de divertissement, qui sont toujours d’actualité. Le volume de diffusion d'ICTV est de 24 heures par jour. De plus, cette chaîne constitue un des plus grands réseaux de radiodiffusion non-étatiques d’Ukraine[1],[2].

Logotype du StarLightMedia

Histoire[modifier | modifier le code]

La chaîne commence à diffuser ses premiers programmes en . Le premier cofondateur d'ICTV est la société russe RTR : elle a permis de créer un grand réseau de couverture. Le deuxième cofondateur demeure la société StoryFirst, dont une partie appartient au célèbre producteur mondial de productions cinématographiques Universal[3].

À ses débuts, ICTV diffuse des programmes de divertissement et elle devient la première chaîne ukrainienne à maîtriser la méthodologie de la voix et de la duplication de bandes cinématographiques étrangères. En 1996, ICTV est classé troisième dans la classification des chaînes de télévision ukrainiennes. Plus tard, elle descendra d'un rang dans cette classification et occupe désormais la quatrième place[3].

En 2000, une nouvelle phase de l'histoire de la chaîne commence : les propriétaires de l'entreprise changent. Aujourd'hui, ICTV (avec les chaînes Novyi Kanal et STB, la maison d'édition Economy, le journal Facts and Comments) fait partie du groupe de presse StarLightMedia, dont le propriétaire est l'oligarque ukrainien Viktor Pintchouk et sa femme[3].

La nouvelle équipe de gestionnaires réussit à multiplier par trois l’audience de la chaîne. Actuellement, la priorité d'ICTV reste le bloc d’information de la radiodiffusion[3].

Propriétaires[modifier | modifier le code]

L'oligarque Viktor Pintchouk

Actuellement, les propriétaires de la chaîne ICTV, ainsi que de STB TV et de Noviy Kanal (en français, "Nouvelle Chaîne") sont l'oligarque ukrainien, Viktor Pintchouk, et sa femme, Olena Pinchuk. Ils ont confié leurs médias au Français Benjamin Vernier, à la Britannique Samantha D'Aoud, au Suisse Angelo de Reese et au résident de Jersey Colin Volker, qui les gèrent selon les intérêts des propriétaires. De plus, ces quatre mandataires sont également des propriétaires d’entreprises situées dans les zones à l'étranger, plus précisément dans les îles Seychelles et îles Vierges britanniques, Samoa et Hong Kong. Toutes ces entreprises détiennent Starlight Média qui possède à son tour ICTV et les deux autres chaînes de télévision[4].

Audience[modifier | modifier le code]

L'audience de l'ICTV est composée majoritairement d'individus âgées de 18 à 60 ans. Toutefois, le public cible est constitué de personnes d’affaires actives âgées de 25 à 55 ans[1].

Cette chaîne de télévision est présente dans l'ensemble des villes ukrainiennes ayant plus de 50 000 habitants. Elle couvre ainsi 95% de la population de l'Ukraine et donc près de 41 millions d’habitants[5].

Les audiences potentielles les plus nombreuses se trouvent dans les régions centrale et occidentale de l'Ukraine. Le signal vers les pays d'Europe est transmis par le satellite Amos-2 (en)[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ru) « site officiel de StarLight Media », sur slm.ua.
  2. page dédiée du MOM project de RSF
  3. a b c d et e (ru) « Dossier sur ICTV », sur liga.net (consulté le 18 avril 2019).
  4. Article d’Ukrinform sur les propriétaires des médias ukrainiennes
  5. Article de Detector Media sur l’audience de ICTV (statistiques)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :