Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2017).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD, acronyme de New Partnership for Africa's Development) est un projet de développement à l'échelle continentale grâce à des infrastructures. Il a été initié par les chefs d'États des pays africains suivants :

Origine[modifier | modifier le code]

Le NEPAD provient de la fusion de deux autres plans proposés pour l'Afrique : le Plan Oméga et le Millenium African Plan ou Plan MAP.

Contexte économique du continent[modifier | modifier le code]

Les plans Oméga et MAP apparaissent au cours de l'année 2000 afin de pallier le retard immense de l'Afrique en matière de développement sur la scène internationale. À l'époque, l'Afrique est en effet le seul continent dont le développement et la présence internationale régressent.

Initiatives précédentes[modifier | modifier le code]

Le plan Oméga[modifier | modifier le code]

En janvier 2001, le président sénégalais Abdoulaye Wade propose au sommet France-Afrique de Yaoundé, le Plan Oméga. Celui-ci vise à "résorber l'écart entre pays développés et pays sous-développés par des investissements massifs d'origine externe, coordonnés à l'échelle continentale, pour poser les bases du développement du continent africain".

Le plan MAP[modifier | modifier le code]

De leurs côtés, le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le président nigérian Olusegun Obasanjo et le président d'Afrique du Sud Thabo Mbeki proposent le plan MAP, qui tente principalement d'incorporer l'Afrique au sein des actions mondiales.

Fusion sous la tutelle de l'UA[modifier | modifier le code]

C'est en juillet 2001, au sommet des chefs d'État de Lusaka, que les deux plans, Oméga et MAP, fusionnent sous le nom de NEPAD.

Le NEPAD n'est pas une institution complètement autonome. C'est avant tout un projet sous la tutelle de l'Union africaine. Il est l'un de ses programmes.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Portée globale du NEPAD[modifier | modifier le code]

L'ultime but du NEPAD est de combler le fossé séparant l'Afrique du reste du monde.

Exemples de projets concrets[modifier | modifier le code]

Réalisations[modifier | modifier le code]

Évolution et mutations[modifier | modifier le code]

Depuis sa création, la place du NEPAD au sein de l'Union africaine est sujette à controverse : le projet ne fait initialement pas partie du programme de l'Union africaine. De plus, l'Afrique du Sud y joue un rôle démesuré[réf. nécessaire] (le Secrétariat du Nepad est établi à Midrand).

Cependant, les derniers sommets de l'Union africaine aboutissent à une plus grande intégration du projet NEPAD : en mars 2007, le sommet d'Algérie permet la fusion du NEPAD à l'UA. En 2008 au Sénégal, les présidents des cinq principaux États membres du NEPAD se réunissent (le Sud-Africain Mbeki, le Sénégalais Wade, l'Algérien Bouteflika, l'Égyptien Moubarak et le Nigérian Yar'Adua) afin de préparer le rapport sur les progrès du NEPAD à présenter au prochain sommet de l'UA.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]