Notre-Dame-des-Anges du Massif des Maures

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame-des-Anges (homonymie).

Sanctuaire Notre-Dame-des-Anges
Façade de la chapelle Notre-Dame-des-Anges.
Façade de la chapelle Notre-Dame-des-Anges.
Présentation
Culte catholique
Type Sanctuaire : chapelle, prieuré, cloître
Rattachement Diocèse de Fréjus-Toulon
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Ville Pignans
Coordonnées 43° 16′ 53″ nord, 6° 17′ 38″ est

Géolocalisation sur la carte : Var

(Voir situation sur carte : Var)
Sanctuaire Notre-Dame-des-Anges

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Sanctuaire Notre-Dame-des-Anges

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Sanctuaire Notre-Dame-des-Anges

Le sanctuaire de Notre-Dame-des-Anges du Massif des Maures est constitué d'une chapelle et d'un petit couvent cloîtré, situé dans le Massif des Maures au-dessus du petit bourg de Pignans dans le Var. Elle se trouve à plus de 760 mètres d'altitude entre Cogolin et Collobrières au sud et Gonfaron au nord. Juste derrière la chapelle, se dresse une antenne-relai de télévision.

Historique[modifier | modifier le code]

Selon la légende, la chapelle Notre-Dame-des-Anges, au sud de Pignans, est fondée en 517 par Thierry Ier, fils de Clovis, en souvenir d'une victoire sur les Wisigoths, au bourg des Pins (ancien nom de Pignans). Le pèlerinage est constant (avec une interruption au Xe siècle avec l'invasion des Sarrazins[1]). Plus tard le sanctuaire est confié aux chanoines de saint Augustin. Ils sont chassés sous la Révolution française et le sanctuaire vendu comme bien national. La chapelle est reconstruite en 1844 et le prieuré en 1900, en utilisant les anciens murs.

La chapelle est à une nef avec une Vierge de noyer, objet du pèlerinage. Le prieuré avec son petit cloître a été restauré au XIXe siècle. Parmi ses ex-votos les plus surprenants, celui de l'explorateur Jules Gérard, sous la forme d'un crocodile, est suspendu au plafond[2]. Selon la croyance, le pèlerinage à Notre-Dame-des-Anges guérit de la paresse. Cette chapelle et son sanctuaire abritent depuis 2001 une petite communauté de Frères Franciscains de l'Immaculée.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Promenades dans le Var
  2. « Guide de la Provence mystérieuse », page 386

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]