Noémia de Sousa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Noémia de Sousa
Nom de naissance Carolina Noémia Abranches de Sousa Soares
Alias
Vera Micaia
Naissance
Catembe, Mozambique
Décès (à 76 ans)
Cascais, Portugal
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Portugais

Carolina Noémia Abranches de Sousa Soares, née à Catembe, Mozambique, le et morte à Cascais, Portugal, le (à 76 ans), est une poète et journaliste mozambicaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1926[1], Noémia de Sousa, métisse, étudie au Brésil et commence à publier dans le journal O Brado Africano[2]. Entre 1951 et 1964 elle habite à Lisbonne où elle est traductrice. Mais, à cause de son opposition à l'Estado Novo, elle doit s'exiler à Paris[3], où elle travaille au consulat du Maroc. C'est à cette époque qu'elle adopte le pseudonyme de Vera Micaia. Également poète et journaliste dans les agences de presse internationales, elle voyage à travers toute l'Afrique pendant les guerres d'indépendance. Noémia de Sousa revint à Lisbonne en 1975[3] où elle travaille à l'Agência Noticiosa Portuguesa (agence de presse portugaise). Elle meurt en 2002[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son œuvre est dispersée dans de nombreux journaux et revues littéraires. De plus, elle collabora à de nombreuses publications. En 2001, l'Associação dos Escritores Moçambicanos (Association des Écrivains Mozambicains) a publié le livre Sangue Negro (Sang Noir), qui rassemble ses poèmes écrits entre 1949 et 1951.

Publication en français[modifier | modifier le code]

Notre voix, Elisabeth Monteiro Rodrigues (trad.), 2017, collection « Corp/us », éditions Isabelle Sauvage[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alfredo Margarido, « Littérature et nationalité », Politique africaine, no 29,‎ , p. 58-70 (lire en ligne)
  2. (pt) Dalila Cabrita Mateus et Álvaro Mateus titre chapitre=Noémia, a voz fraterna, Nacionalistas de Moçambique, Leya, (lire en ligne), p. 13-30
  3. a, b et c (pt) Lilian Paula Serra et Deus, Literaturas africanas: Narrativas, identidades, diásporas, Clock-Book, (lire en ligne), « Noémia de Sousa », p. 78-87
  4. « Traduire, dit-elle. Histoires de poésie, de pays et de traductions », Le Monde,‎ 2017   (lire en ligne)