Nikolaï Chenguelaia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nikolaï Chenguelaia
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Obuji (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
ნიკოლოზ შენგელაიაVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Enfants
Autres informations
Genre artistique
Distinctions
Artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (d) ()
Ordre du Drapeau rouge du Travail ()
Prix d'État Staline, 2ème classe ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Nikolaï Mikhaïlovitch Chenguelaia (en russe : Николай Михайлович Шенгелая) est un écrivain, acteur, réalisateur soviétique et géorgien, né le à Oboudji (Géorgie) et décédé le (à 39 ans), près de Tbilissi (Géorgie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Poète et écrivain talentueux, membre du groupe futuriste, compagnon de Vladimir Maïakovski, Nikolaï Chenguelaia entre en 1923 dans la troupe du Théâtre national Roustavéli, alors dirigé par Koté Mardjanichvili. Ses débuts cinématographiques datent de 1924 : il devient l'assistant de Mardjanichvili sur le tournage d'Avant la tempête. Sa première réalisation, en collaboration avec Lev Pouch, Guioulli (1927) est une ode à l'actrice Nato Vatchnadze dont il est follement épris. Celle-ci deviendra son épouse et lui donnera deux fils, également cinéastes, Eldar Chenguelaia (né en 1933) et Gueorgui Chenguelaia (né en 1937).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Avec Elisso (1928), il signe un film revendiquant un souci d'authenticité s'opposant aux films "orientalo-ethnographiques" produits jusqu'ici par la Goskinprom. Mais, c'est surtout Les 26 commissaires (1933) retraçant un célèbre épisode révolutionnaire qui lui assurera une certaine notoriété.

Filmographie (comme réalisateur)[modifier | modifier le code]

  • 1927 : Guioulli (Гюлли)
  • 1928 : Elisso (Элисо)
  • 1933 : Les 26 commissaires (Двадцать Шесть Комиссаров)
  • 1934 : La Vallée dorée (Золотистая Долина)
  • 1939 : La Patrie (Родина)
  • 1941 : Dans les montagnes noires (scénario de Béla Balázs)
  • 1943 : Il reviendra encore (Он Еше Вернется), terminé par Diomid Antadze

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]