Eldar Chenguelaia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eldar Shengelaya
Eldar Shengelaya 2004.jpg

Eldar Chenguelaia

Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Ariadna Shengelaya (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Union des cinéastes en URSS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Eldar Chenguelaia (en géorgien : ელდარ შენგელაია et phonétiquement en français : Eldar Chenguélaia), né le (84 ans) à Tbilissi (Géorgie, à l'époque en URSS), est un réalisateur soviétique et géorgien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'écrivain et cinéaste Nikolaï Chenguelaia et de la comédienne Nato Vatchnadze, il est le frère aîné du réalisateur Gueorgui Chenguelaia.

Après avoir suivi les cours de Serguei Youtkevitch au VGIK à Moscou, il obtient son diplôme en 1958. Il travaille d'emblée pour les studios Mosfilm et réalise, en collaboration avec Aleksei Sakharov, La Légende du cœur glacé (1958) et Conte de neige (1959). En 1960, il rejoint les studios de Géorgie, la Gruzia Film. Trois ans plus tard, il signe avec Tamaz Meliava, La Caravane blanche (1963), pour lequel il reçoit en 1967 le Prix du Komsomol de Géorgie. Eldar Chenguelaia atteint sa maturité artistique avec L'Exposition extraordinaire (1968) et Les Hurluberlus (1974). Les Montagnes bleues (1984), satire de la bureaucratie, pousse la réflexion sur la morale humaine et les problèmes sociaux de la vie quotidienne.

Analyse[modifier | modifier le code]

Selon Irine Kutchukhidze[1], avec L'Exposition extraordinaire et Les Hurluberlus, Eldar Chenguelaia est parvenu à élaborer un style qui reflète sa vision personnelle. « Le récit tendu et austère de ses premiers films fait place à l'ironie philosophique, au paradoxe et au comique qui réunissent et opposent les extrêmes provoquant un rire corrosif mais néanmoins constructif, empli de joie et de larmes. (...) » D'une part, écrit-elle, « le réalisateur décrit avec précision et minutie la réalité qui l'entoure sans la déformer, d'autre part, il y introduit l'hyperbole et le fantastique. »

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. in : Le cinéma géorgien, Cinéma/Pluriel, Éditions du Centre Georges-Pompidou, Paris, 1988.

Filmographie principale[modifier | modifier le code]

  • 1958 : La Légende du cœur glacé (Легенда о ледяаном сердце), en coréalisation avec A. Sakharov.
  • 1960 : Conte de neige (Снежная сказка), en coréalisation avec A. Sakharov.
  • 1964 : La Caravane blanche (Белый караван), en coréalisation avec T. Meliava.
  • 1965 : Mikela (Микела), épisode du film Les Légendes du passé, en collaboration avec G. Chenguelaia et M. Kokotchachvili.
  • 1968 : L'Exposition extraordinaire (Необыкновенная выставка)
  • 1974 : Les Hurluberlus (Чудаки)
  • 1978 : La Marâtre Samanichvili (Мачека Саманишвили)
  • 1984 : Les Montagnes bleues (Гомуые горы или неправдолодобная история)
  • 1989 : Tragédie du 9 avril 1989 à Tbilissi (documentaire)
  • 1993 : Information Express

Liens externes[modifier | modifier le code]