Nicolas Princen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nicolas Princen, né le à Rennes, fut le conseiller technique de l'Élysée de 2007 à 2012. À partir du [1], il gère la campagne Web de Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle française de 2012[2].

Formation[modifier | modifier le code]

De 2001 à 2003, Nicolas Princen suit la classe préparatoire B/L au lycée Henri-IV. De 2003 à 2006, il poursuit un Master de philosophie politique à l'École normale supérieure. En parallèle, en 2005, il suit un Master de recherche en relations internationales à l’Institut d'études politiques de Paris qui se conclut sur la rédaction d’un mémoire sur le droit d’ingérence et la responsabilité de protéger. En 2007, il sort diplômé d’HEC où il a suivi la majeure Entrepreneurs.

Au cours de ses études, Nicolas Princen a effectué des stages en tant que rapporteur auprès du comité éditorial du Figaro et chef de projet à Euro-RSCG New York[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Campagne présidentielle 2007[modifier | modifier le code]

En 2007, Nicolas Princen rejoint l'équipe de campagne numérique de Nicolas Sarkozy pour l'élection présidentielle française de 2007, en tant que rédacteur en chef du site sarkozy.fr. Il anime la présence du candidat sur les plateformes de vidéo, les blogs et les réseaux sociaux et produit notamment des vidéos de soutien drôles et décalées[4].

Cabinet à l'Élysée[modifier | modifier le code]

À la suite de l'élection de Nicolas Sarkozy en 2007, Nicolas Princen rejoint son cabinet au titre de chargé de mission auprès du porte-parole David Martinon.

En 2008, Nicolas Princen est nommé rapporteur des États Généraux de la Presse, dans la commission la presse face au choc d’Internet présidée par Bruno Patino. La même année, il devient responsable de la veille sur Internet au sein du service de communication de l’Élysée. Sa nomination lui vaut le surnom “l’œil de Sarkozy” auprès des blogueurs[5].

En 2009, Nicolas Princen devient responsable du site Internet de l'Élysée et crée le service Internet au sein du service de communication de l’Élysée[2]. En 2010, une nouvelle version du site elysee.fr est lancée[6],[7].

En 2011, Nicolas Princen est nommé conseiller technique, chargé des Nouveaux médias et de l’Économie numérique[8]. Il pilote alors un rapprochement de la Présidence de la République des besoins et des enjeux des acteurs de l’Internet. À la demande de Nicolas Sarkozy, Nicolas Princen synthétise la création du Conseil national du numérique, groupe de chefs d’entreprise et d’entrepreneurs censés conseiller le gouvernement sur les questions liées au numérique[9].

En 2011, en amont du G8/G20 qui se tient à Deauville, Nicolas Princen met en place le Forum e-G8 dans lequel furent rassemblés à Paris les grands acteurs de l'économie du Web[7],[10].

Campagne présidentielle 2012[modifier | modifier le code]

En , à la suite l’annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy, Nicolas Princen suspend son contrat à l’Élysée[1] pour rejoindre l’équipe de campagne du candidat en tant que responsable de la campagne sur Internet[11], et du volet numérique et innovation du programme[12].

Entrepreneuriat[modifier | modifier le code]

En , il est pressenti au nouveau poste de directeur général de Twitter France[13].

À partir de , il collabore avec Publicis Live pour l'organisation d'événements tech média internationaux[14].

Fin 2014, il lance Glose, une plate-forme de lecture numérique sociale, disponible sur iOS, puis à partir de 2015 sur Android[15].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Nicolas Princen quitte l'Élysée », RSLN
  2. a et b Philippe Rioux, « Sarkozy/Hollande : la guerre du web fait rage », La Dépêche, 1er mars 2012.
  3. « Présentation de Nicolas Princen », Le Web 11
  4. Philippe Marino, « Avalanche de “tubes” sur sarkozy.fr », L'Express, 10 avril 2007.
  5. François Vignal, « Nicolas Princen, “l’œil de Sarkozy sur le web” », Libération, 18 mars 2008.
  6. Julien Martin, « Les dessous de la fabrication du nouveau site de l'Élysée », Rue89, 9 mars 2010
  7. a et b « Nicolas Princen, le monsieur internet de Sarkozy, est philosophe, geek et Lyonnais », Le Progrès, 26 mars 2012.
  8. Arrêté du 21 mars 2011 portant nomination à la présidence de la République, LégiFrance
  9. Cécilia Gabizon, « Le “geek” de l'Élysée », Le Figaro, 24 avril 2011.
  10. Olivier de Gandt et Joan Tilouine, « La lente conversion de Nicolas Sarkozy à l'économie numérique », Slate, 7 décembre 2011.
  11. Anne-Laëtitia Béraud, « Sur le Web, Nicolas Sarkozy cherche à étendre son réseau d'électeurs », 20 Minutes, 16 mars 2012.
  12. Bénédicte Le Châtelier et Benoît Gallerey, « Le Buzz décrypte la web-campagne de Nicolas Sarkozy », TF1, 9 mars 2012.
  13. Nicolas Jaime, « Twitter recrute son directeur général en France », L'Express, 18 juin 2012.
  14. Paul Larrouturou, « Nicolas Princen, le monsieur web de Sarkozy, va lui aussi travailler pour Publicis », Europe 1, 22 janvier 2013.
  15. « La première plateforme de lecture numérique sociale "Glose" lance son offre Freemium sur Android », BFM TV, 23 mai 2015- http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-premiere-plateforme-de-lecture-numerique-sociale-glose-lance-son-offre-freemium-sur-android-nicolas-princen-24-2305-534719.html