Myriam Ould-Braham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Myriam Ould-Braham

Naissance (36 ans)
Paris
Activité principale Danseuse étoile
Style Danse contemporaine
Danse classique
Danse néo-classique
Lieux d'activité Paris
Années d'activité 1999-
Formation École de Danse de l'Opéra national de Paris
Maîtres Gilbert Mayer
Laurent Hilaire
Clotilde Vayer
Récompenses Prix de l'AROP
Prix du Cercle Carpeaux
Prix Léonide Massine

Scènes principales

Myriam Ould-Braham, née en janvier 1982 à Paris[1], est une danseuse française. Elle est étoile du Ballet de l'Opéra de Paris, .

Les débuts[modifier | modifier le code]

Au départ, enfant, Myriam Ould-Braham est gymnaste à Alger, où réside son père[1].

Arrivée à Paris, elle commence la danse tardivement en 1993, à l'âge de onze ans, sous la direction d'Yvonne Goubé[1].

Elle est admise au Conservatoire National Supérieur de Paris en 1995, mais n'y reste qu'un an puisqu'elle est acceptée comme élève à l'École de danse de l'Opéra de Paris en 1996[1].

Dans le ballet de l'Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

Myriam Ould-Braham rejoint le corps de ballet de l'Opéra de Paris en 1999.

Elle est promue quadrille en 2000, coryphée en 2002 et sujet en 2003.

Elle devient première danseuse en 2006, en présentant deux variations tirées de Roméo et Juliette et de La Bayadère, les deux de Rudolf Noureev.

Sur scène[modifier | modifier le code]

Myriam Ould-Braham aborde son premier grand rôle du répertoire, particulièrement difficile chorégraphiquement parlant dans cette version de Rudolf Noureev, avec Aurore de La Belle au bois dormant, dès 2004. Invitée dans des galas internationaux - notamment en Russie, elle participe à de nombreuses tournées de l'Opéra de Paris, en Chine, au Japon ou encore en Europe ; elle retrouve ainsi Nikolaï Tsiskaridzé du Ballet du Bolchoï pour le Grand Pas de Paquita, à l'occasion d'un gala célébrant l'année franco-russe, en décembre 2010.

En 2011, elle fait partie des premières distributions de la recréation de La Source par Jean-Guillaume Bart, dans laquelle elle tient le rôle principal. Sa prestation gracieuse[2] est unanimement saluée par la critique[3].

Myriam Ould-Braham a une prédilection pour ses partenaires Josua Hoffalt et Mathias Heymann[1],[4],[5]. Elle danse également aux côtés de Nikolaï Tsiskaridzé à l'occasion d'une représentation de Casse-Noisette à l'Opéra de Paris.

Danseuse étoile[modifier | modifier le code]

Myriam Ould-Braham est nommée étoile le 18 juin 2012, à l'issue de la première représentation de La Fille mal gardée[5]. C'est une nomination qui a été attendue depuis quelques années[4],[6]

Le 16 décembre 2013, elle interprète la Princesse Aurore dans la Belle au Bois dormant aux côtés de Mathias Heymann dans le rôle de Désiré, ballet retransmis en direct dans une centaine de cinémas en France.

Style[modifier | modifier le code]

Myriam Ould-Braham est très appréciée pour ses qualités rares de ballerine. Elle excelle en son travail de jambes tout en finesse, son travail de bras si moelleux et sa musicalité[5].

Myriam Ould-Braham rappelle les illustres ballerines d'avant-Guerre de par le caractère subtil mais passionnel de sa danse. Elle est aimée pour son charme réfléchi et raffiné[7].

La précision absolue du geste de Myriam Ould-Braham est frappante, qu'il soit dansé ou mimé[8].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Répertoire[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e "Enfin l'étoile qu'on attendait - Myriam Ould-Braham à l'Opéra de Paris", interview de Myriam Ould-Braham mené par Jacqueline Thuilleux le 5 juillet 2012.
  2. "Myriam Ould-Braham dans le rôle-titre se distingue très nettement aux côtés de ses partenaires: en elle émane la grâce des ballerines légendaires romantiques: pur esprit aimant, prête à se sacrifier et donner sa vie pour que l'être aimé vive son propre bonheur...", Alban Deags, ClassiqueNews, 26 octobre 2011.
  3. "La distribution que nous avons vue, très jeune et qui comportait Premiers Danseurs et Sujets, est dominée par la belle Naïla, esprit de la Source, dansée avec beaucoup de finesse et de virtuosité par Myriam Ould-Braham", Olivier Brunel, Altamusica, 25 octobre 2011.
  4. a et b Myriam Ould-Braham - le talent sans vanité, interview de Myriam Ould-Braham par Gérard Mannoni du 29 juin 2012.
  5. a b et c Myriam Ould-Braham est nommée Danseuse Étoile !, article de Aurélie Bertrand, publié le 19 juin 2012.
  6. [1], article du 19 juin 2012, Danse en Seine.
  7. review: Giselle at the Paris Opera Ballet, Myriam Ould-Braham dans Giselle, article par Patricia Boccadoro du 9 août 2016, culturekiosque.
  8. « Myriam Ould-Braham, elle aussi en plein épanouissement dans ce type de répertoire. Une ravissante danseuse, tout en finesse, en précision, un tout petit peu précieuse parfois, mais avec esprit et… en nette amélioration dans ce domaine. », Gérard Mannoni, Altamusica, 16 avril 2009.
  9. Casse-Noisette, fiche du film sur imdb.com.