Musée des ondes Émile Berliner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logo

Le Musée des ondes Emile Berliner est une institution muséale qui s'intéresse à l'histoire du disque et du gramophone.

Description[modifier | modifier le code]

Vérification des machines, Berliner Gramophone Company, Montréal, 1910
Usine RCA Victor (précédemment la Berliner Gramophone) à Montréal, vers 1943 qui abrite le musée des ondes Emile Berliner depuis 1996[1].

Le musée des ondes est situé dans le quartier Saint-Henri à Montréal dans l'ancienne usine RCA Victor où Berliner possédait son usine de fabrication de disques et de gramophones. Ouvert au public depuis le , il rend hommage à l'inventeur Émile Berliner. Berliner a inventé le disque et la gravure latérale qui faisait concurrence aux rouleaux de Thomas Edison et à la technique de la gravure verticale (le stylet graveur s'enfonce dans la matière au lieu de la graver transversalement comme chez Berliner). Par conséquent, cette technique a permis une reproduction plus facile des disques et de là sa plus grande diffusion.

La collection du musée abrite plus de 30 000 objets historiques liés à l'enregistrement, la conservation et la reproduction du son. Le musée organise une exposition thématique chaque année, dont Disque sur l'histoire du disque en 2014.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1900, de nombreux problèmes juridiques concernant les droits de production de son invention aux États-Unis conduit Émile Berliner à déménager son entreprise à Montréal. En 1908, l’ingénieur fait construire une usine dans le quartier de Saint-Henri, sur la rue Lenoir. En 1924, l'usine devient la propriété de la Victor Talking Machine Company, entreprise américaine fondée en 1901, qui acquiert la Berliner Gramophone. Suite à la fusion avec la Radio Corporation of Canada en 1929, c'est le groupe RCA Victor qui en devient le propriétaire. La nouvelle entité la dote d’un studio d’enregistrement en 1943. En 1978, RCA Victor se départit de l'édifice et en 1996, c’est finalement le Musée des ondes Emile Berliner qui ouvre ses portes dans l'ancienne usine[1].

Vitrine de l'exposition Histoire du disque
Gramophone et lecteur de rouleaux

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Émile Berliner et la RCA Victor », sur Mémoires des Montréalais, chmmtl, (consulté le 14 juillet 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]