Munificentissimus Deus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Munificentissimus Deus
Blason du pape
Constitution apostolique du pape Pie XII
Date
Sujet Dogme de l'assomption avec l'utilisation de l'infaillibilité pontificale
Chronologie
Assomption de la Vierge par Le Titien, Basilica di Santa Maria Gloriosa, Venise.

Munificentissimus Deus est une constitution apostolique de l'Église catholique définissant le dogme de l'Assomption, croyance selon laquelle la Vierge Marie, mère de Jésus, est entrée directement dans la gloire de Dieu, autrement dit « montée au ciel », au terme de sa vie terrestre. Son titre latin signifie « Dieu très munificent » en français[1].

La constitution a été promulguée le par le Pape Pie XII. Elle est la première, et à ce jour la seule, déclaration ex cathedra faisant usage de l'infaillibilité depuis la proclamation de l'infaillibilité papale par le Concile de Vatican I (1869-1870).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1854, le Pape Pie IX avait publié la déclaration Ineffabilis Deus sur l'Immaculée Conception de Marie, qui est une base du dogme de l'Assomption.

L'encyclique Deiparae Virginis Mariae, publiée le , précéde la promulgation du dogme. Destinée à tous les évêques catholiques, elle déclaré que, depuis longtemps, de nombreuses pétitions ont été reçues de cardinaux, patriarches, archevêques, évêques, prêtres, religieux des deux sexes, associations, universités et d'innombrables personnes privées, demandant que l'Assomption au ciel de la Vierge soit définie et proclamée comme un dogme de la foi. Cela avait également été vivement sollicité par près de deux cents pères au Concile de Vatican I (1869-1870).

La question n'était pas la croyance en l'hypothèse, mais sa dogmatisation. Munificentissimus Deus remporta un succès populaire et l'approbation « presque unanime » des évêques contemporains. Les noms des évêques présents à la célébration en 1950 pour la promulgation du dogme sont énumérés à l'entrée de la Basilique Saint-Pierre de Rome.

Justification[modifier | modifier le code]

Le dogme n'a pas de fondement biblique. Il trouve sa justification dans la tradition de l’Église et dans le dogme de l'infaillibilité pontificale. Depuis la déclaration d'infaillibilité pontificale lors du Concile de Vatican I, en 1870, cette déclaration de Pie XII constitue la seule utilisation de l'infaillibilité papale ex cathedra[2].

Le décret résume l'histoire théologique, en particulier dans la lignée de la tradition catholique : « les Pères et Docteurs de l'Église n'ont jamais manqué d'attirer l'attention sur ce fait. »[3]. Munificentissimus Deus reprend l'histoire de la liturgie catholique en citant de nombreux ouvrages liturgiques, « qui concernent aussi bien la fête de la Dormition aussi bien que celle de l'Assomption. »[4]. Munificentissimus Deus cite aussi l'enseignement des évêques et des Docteurs de l'Église tels que Jean Damscène, François de Sales, Robert Bellarmin, Antoine de Padoue et de Albert le Grand parmi d'autres.

Le dogme de l'Assomption[modifier | modifier le code]

Le , se référant Jésus-Christ, les Apôtres Pierre et Paul, l'Immaculée et à son autorité dogmatique, le Pape Pie XII a défini le dogme en ces mots :

« En l'autorité de Notre-Seigneur Jésus-Christ, des bienheureux Apôtres Pierre et Paul, et par Notre propre autorité, Nous prononçons, déclarons, et définissons comme un dogme divinement révélé que l'Immaculée Mère de Dieu, la Vierge Marie, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire céleste. C’est pourquoi, si quelqu’un — ce qu’à Dieu ne plaise — osait volontairement nier ou mettre en doute ce que Nous avons défini, qu’il sache qu’il a fait complètement défection dans la foi divine et catholique. »

— Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, § 44 - 45[5].

Signification[modifier | modifier le code]

Le pape Pie XII a délibérément laissé ouverte la question de savoir si Marie est morte avant son Assomption. L'expression « après avoir achevé le cours de sa vie terrestre », laisse ouverte la question de savoir si la Vierge Marie est décédée avant son Assomption, ou si elle a été élevée avant la mort. Les deux possibilités sont permises[6].

L'ensemble du décret et le titre lui-même sont formulés de manière à suggérer que l'Assomption de Marie n'est pas une nécessité logique, mais plutôt un don divin à Marie en tant que Mère de Dieu. Munificentissimus Deus enseigne que Marie a vécu et terminé sa vie comme un brillant exemple de l'être humain. L'Assomption est offerte à tous les fidèles comme une indication de la voie à suivre dans l'espérance du Jugement Dernier[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. munificent étant synonyme d'extrêmement généreux
  2. Luc Chatel, « Il y a 150 ans, le pape devenait « infaillible » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, § 14
  4. Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, § 15
  5. Constitution dogmatique Munificentissimus Deus, § 44 - 45
  6. Henri Fresquet, « Le trentième anniversaire du dogme de l'Assomption : Les promotions successives de Marie », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. La-Croix.com, « Définition de l’Assomption : que fêtent les chrétiens pendant cette fête ? », sur Croire (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]