Muhammad Ier (Omeyyade)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Muhammad.
Muhammad Ier
Titre
Émir de Cordoue
Prédécesseur `Abd ar-Rahman II
Successeur Al-Mundhir
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Cordoue
Date de décès
Lieu de décès Cordoue

Abû `Abd Allah Muhammad ben `Abd ar-Rahman ou Muhammad Ier (arabe : أبو عبد الله محمد بن عبد الرحمن), est le fils d'`Abd ar-Rahman II. Il est né en 823 à Cordoue. Il succède à son père comme émir omeyyade de Cordoue en 852. Il meurt le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entreprend de parachever l'entreprise de persécution des chrétiens entreprise par son père : destruction des églises construites après la conquête, renvoi des chrétiens qui servent dans l'administration, décapitation des blasphémateurs qui critiquent l'islam. Il dresse un édit pour exécuter ou réduire en esclavage ceux des chrétiens qui refuseraient la conversion à l'islam ; mais ses conseillers, craignant qu'un dépeuplement n'affaiblisse ses états, parviennent à le convaincre de le révoquer et de réduire la persécution à ceux qui attaqueraient publiquement l'islam[1].

Exaspérés par les exécutions pour blasphème et par la hausse de la djizîa, les chrétiens de Tolède se révoltent, menés par Ordoño Ier des Asturies. Muhammad les écrase à Guadalacete.

Vers 880 un descendant d'un comte wisigoth converti, Omar Ben Hafsun, exilé à la suite d'un meurtre, revient en Al-Andalus et s'installe dans le château en ruine de Bobastro (province de Malaga), qu'il reconstruit et fortifie, le rendant inexpugnable. Il commence par rançonner la région, se soumet et se rend à Cordoue, puis se révolte à nouveau et se rend maître de la région de Malaga qu'il déclare indépendante. Muhammad envoie son héritier pour le soumettre, mais la mort de l'émir et les troubles qui s'ensuivent empêchent Al-Mundhir de mener à bien l'expédition.

Sous son règne est fondée Madrid.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. UMR 5648, Pays d'islam et monde latin, Presses universitaires de Lyon, (ISBN 2-7297-0660-7), "Jusqu'au milieu du IXème siècle, la coexistence entre les chrétiens et les musulmans semble apparemment pacifique. Elle cessa quand un groupe de mozarabes fut martyrisé à Cordoue après avoir sciemment provoqué les autorités. Cet épisode est diversement interprété. Certains y voient une crise d'identité et une réaction à une assimilation et à l'adoption de la culture arabo-musulmane [...]. D'autres l'attribuent à l'exaspération provoquée chez les chrétiens par une oppression fiscale accrue et par leur rejet des postes de responsabilité qu'ils occupaient jusqu'alors. Cet épisode [...] amena l'émir, Muhammad Ier, à instaurer une politique répressive et discriminatoire qui se marque par des exécutions, la destruction de monastères et l'octroi des fonctions publiques aux musulmans."

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]