Mother Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le magazine. Pour la syndicaliste, voir Mary Harris Jones.
Page couverture de la parution de juillet-août 2009.

Mother Jones (abréviation MoJo) est un magazine américain fondé en 1976 par une association sans but lucratif[1],[2]. Il est nommé d'après Mary Harris "Mother" Jones, une influente syndicaliste américaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Deirdre English (en) était responsable du magazine de 1981 à 1986, période durant laquelle Michael Moore a collaboré avec Mother Jones, avant de se faire licencier à l'automne 1986. L'opposition de Moore à un article de Paul Berman, qui critiquait (modérément) les Sandinistes, aurait été une des raisons de son licenciement (voire la seule selon Alexander Cockburn, ce qui a été nié par la direction éditoriale)[3],[4].

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Mother Jones a été le premier magazine à publier des articles sur les activités d'espionnage envers des groupes écologistes (dont Greenpeace) commises par la firme de sécurité Beckett Brown International (BBI)[5], révélations reprises ensuite par la presse américaine[6]. Elle a aussi parlé des activités d'espionnage de Perceptions International[7].

Mother Jones a aussi publié des articles sur le groupe intégriste The Family, particulièrement présent dans la sphère politique américaine[8], ainsi que sur Alexis Debat, un consultant français auto-proclamé spécialiste en terrorisme, qui travaillait à Washington pour de nombreux médias, dont ABC[9].

Éditeurs et diffusion[modifier | modifier le code]

Publié par Jay Harris et dirigé par les rédacteurs en chef Monika Bauerlein (en) et Clara Jeffery (en), le magazine bimestriel est tiré à 200 000 exemplaires[2]. Il a été cofondé par trois journalistes, dont Adam Hochschild et Jeffrey Bruce Klein (en) (qui provoqua la démission de Richard V. Allen, Conseiller à la sécurité nationale de Ronald Reagan, en révélant une affaire de corruption). Son nom est en honneur de la militante Mary Harris Jones (1830-1930), membre des Industrial Workers of the World.

Radio[modifier | modifier le code]

En 2005, Mother Jones avait une émission de radio diffusée sur Air America (fermée en 2010).

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Mother Jones a été 35 fois finaliste aux National Magazine Awards, remportant neuf prix dont deux en 2017 (prix du « magazine de l'année » et un prix dans la catégorie « reportage » au sujet des prisons aux États-Unis)[10].

Le magazine ou ses journalistes ont remporté un grand nombre d'autres distinctions[11] dont en 2016 le prix James Madison Freedom of Information Award (en) pour avoir risqué la banqueroute suite à un procès en diffamation intenté par un milliardaire[12] et en 2015 pour avoir documenté le meurtre « oublié » de Anna Marie Yocum par Robert J. Dowlut, conseiller général de la National Rifle Association[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mother Jones - San Francisco », sur Courrier international, (consulté le 31 mars 2018).
  2. a et b (en) « What Is Mother Jones? » [« Qu'est-ce que Mother Jones ? »], sur Mother Jones (consulté le 31 mars 2018).
  3. (en) Cockburn, Alexander. "Beat the Devil." The Nation. , cf. p. 198.
  4. (en) Hochschild, Adam; Hazen, Don et al.; Cockburn Alexander. "Letters." The Nation. . pg 298, 323-4.
  5. (en) James Ridgeway, « Black Ops, Green Groups : Why did a private security firm spy on Greenpeace and other environmental outfits? », sur Mother Jones, (consulté le 31 mars 2018).
  6. (en) Jenna Johnson, « Corporate Espionage Detailed in Documents », sur Washington Post, (consulté le 31 mars 2018).
  7. (en) James Ridgeway, David Corn et Daniel Schulman, « There’s Something About Mary: Unmasking a Gun Lobby Mole », sur Mother Jones, (consulté le 31 mars 2018).
  8. (en) Kathryn Joyce et Jeff Sharlet, « Hillary’s Prayer: Hillary Clinton’s Religion and Politics », sur Mother Jones, (consulté le 31 mars 2018).
  9. Laura Rozen, « Subject to Debat: Did ABC Know About Its Expert’s Sourcing Problem? », (consulté le 31 mars 2018).
  10. (en) « Winners and Finalists Database » [« Base de données des gagnants et finalistes »], sur Société américaine des éditeurs de magazine (en) (consulté le 31 mars 2018).
  11. (en) « Awards and Accolades » [« Récompenses et accolades »], sur Mother Jones (consulté le 31 mars 2018).
  12. (en) Lila LaHood, « Winners announced for 2016 James Madison Freedom of Information Awards », sur Society of Professional Journalists (en), (consulté le 31 mars 2018).
  13. (en) « Winners announced for 2015 James Madison Freedom of Information Award », sur Society of Professional Journalists (en), (consulté le 31 mars 2018).