Moritz Leuenberger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moritz Leuenberger
Illustration.
Photographie officielle, 2010.
Fonctions
Conseiller fédéral
Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
Élection 27 septembre 1995
Réélection 13 décembre 1995
15 décembre 1999
10 décembre 2003
12 décembre 2007
Prédécesseur Otto Stich
Successeur Simonetta Sommaruga
Président de la Confédération suisse
Réélection 7 décembre 2005
Élection 6 décembre 2000
Conseiller d'État du canton de Zurich
Élection 24 mars 1991
Réélection 26 mars 1995
Conseiller national
Législature 41e à 44e
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Bienne
Origine Rohrbach
Nationalité Suisse
Parti politique PS
Diplômé de Université de Zurich
Profession Avocat

Signature de Moritz Leuenberger

Moritz Leuenberger, né le à Bienne (originaire de Rohrbach)[1], est un homme politique suisse, membre du Parti socialiste. Conseiller fédéral de 1995 à 2010, il exerce à deux reprises, en 2001 et en 2006, la fonction de président de la Confédération.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avocat de formation, il représente en particulier les victimes du régime du dictateur philippin Ferdinand Marcos et obtiendra le retour aux Philippines des fonds de ce dernier enregistrés dans les banques suisses[réf. nécessaire]. Il préside l'ASLOCA de 1972 à 1991.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Membre du Conseil général (parlement) de la ville de Zurich de 1974 à 1983, il représente le canton de Zurich au Conseil national de 1979 à 1995. En 1991, il est élu au Conseil d'État du canton de Zurich, où il dirige le département de l'intérieur et de la justice.

Il est élu le au Conseil fédéral, devenant le 101e conseiller fédéral de l'histoire[2]. Le , il prend la tête du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication. Démissionnaire le , il quitte le Conseil fédéral le suivant[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur le site de l'Assemblée fédérale.
  2. Reza Rafi, «Aujourd'hui, je serais peut-être chez les Verts», sur Blick, (consulté le )
  3. « Moritz Leuenberger démissionne du Gouvernement », swissinfo.ch, 9 juillet 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :