Monique Cerisier-ben Guiga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monique Cerisier-ben Guiga
Illustration.
Monique Cerisier-ben Guiga, le .
Fonctions
Sénatrice des Français établis hors de France
Gouvernement Ve République
Groupe politique Socialiste
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Calais (Sarthe)
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Paris 15e
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Professeur de lettres
Résidence Français établis hors de France

Monique Cerisier-ben Guiga, née le et morte le , est une femme politique française, sénatrice des Français de l’étranger (1992-2011), membre du Parti socialiste jusqu'en 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Saint-Calais (Sarthe) le , Monique Cerisier fait ses études secondaires à l’institution Saint-Julien au Mans.

Après des études de lettres à la Sorbonne, Monique Cerisier-ben Guiga s’établit en Tunisie en 1965[1], en compagnie de son mari Habib, médecin et neveu de l'avocat et l'homme politique tunisien Bahri Guiga. À partir de son arrivée en Tunisie, elle enseigne dans le système scolaire tunisien d'abord au lycée de jeunes filles d’El Omrane, puis de 1969 à 1986 au lycée de Grombalia, enfin au lycée français Pierre-Mendès-France à Tunis-Mutuelleville[2].

En 1981, elle participe à la création à Paris de l'Association démocratique des Français à l’étranger (Français du Monde – ADFE), association qu'elle préside de 2009 à 2015[3],[4].

En 1988, elle est élue déléguée au Conseil supérieur des Français à l'étranger (CSFE). Réélue en 1991, elle est membre, successivement, de la commission des affaires sociales puis de celle des droits.

Élue sénatrice représentant les Français hors de France en 1992 elle est réélue en 2001. Au Sénat, elle a été présidente du Groupe d’information international France – Territoires palestiniens, membre du Conseil d’orientation de France expertise internationale, membre de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, membre de la Section française de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) et membre du conseil d'administration de l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE)[5].

Au cours de ses mandats, elle a travaillé en priorité sur les sujets suivants : aide et protection sociale, travail qui a débouché sur la création de la Troisième catégorie aidée de la CFE, scolarité des enfants, avec, entre autres, le lancement des « Groupes FLAM » (Français langue maternelle) destinés aux enfants scolarisés hors du réseau AEFE, questions relatives à la nationalité, l’adoption internationale et elle a participé aux multiples débats législatifs relatifs à ces sujets[6].

Chargée de plusieurs missions temporaires, auprès du Garde des Sceaux sur « L’Expatriation matrimoniale » (1992-1993), auprès de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sur « L’exclusion sociale dans les communautés françaises à l’étranger » (1999), Monique Cerisier a occupé les fonctions de secrétaire du Sénat et de vice-présidente de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées[5]. À ce titre, elle a rédigé en 2009 avec Jean François-Poncet, ancien ministre des Affaires étrangères, un rapport[7] intitulé « Le Moyen-Orient à l’heure nucléaire »[8].

Femme politique, elle était membre du Parti socialiste[5], dont elle démissionne fin 2013 pour dénoncer l'absence de condamnation de la politique d'Israël à l'égard des Palestiniens[9].

Monique Cerisier reste par la suite vice-présidente de l'Institut de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (d) (iReMMO)[10], poste qu'elle laisse en 2018 à Agnès Levallois (d).

Elle meurt le , après une longue maladie[11],[12],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Séance du 8 juin 2006 (compte rendu intégral des débats) », sur senat.fr (consulté le )
  2. Habib Mellakh, « Monique Cerisier-Ben Guiga, une grande amie de la Tunisie vient de nous quitter », sur leaders.com.tn,
  3. « Une nouvelle présidente pour Français du monde-adfe | Français du monde - adfe - Association Démocratique des Français à l'Etranger », sur Français du monde - adfe, (consulté le )
  4. Remise des insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à Monique Cerisier ben Guiga le
  5. a b et c Sénat français, « Anciens sénateurs Ve République : CERISIER-ben GUIGA Monique », sur www.senat.fr (consulté le )
  6. « Interventions : Monique CERISIER-ben GUIGA », sur www.senat.fr (consulté le )
  7. « Rapports déposés par Mme Monique CERISIER-ben GUIGA : session 2009-2010 - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le )
  8. « Le Moyen-Orient à l'heure nucléaire - Sénat », sur www.senat.fr (consulté le )
  9. « Palestine : Lettre de Monique Cerisier ben Guiga, sénatrice honoraire, démissionnaire du Parti Socialiste », sur gauchemip.org,
  10. « Conseil d'administration - iReMMO », iReMMO (consulté le )
  11. Annonce faite le par la sénatrice Claudine Lepage, présidente de Français du monde – ADFE
  12. Richard Yung, « Nous sommes tristes ce soir », sur richardyung.fr,
  13. Jean-Yves Leconte, « Hommage à Monique Cerisier-ben Guiga qui vient de nous quitter : Merci Monique, tu manqueras à toutes et tous ! », sur jyleconte.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]