Missoum Sbih

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Missoum Sbih
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président-directeur général (en)
École nationale d'administration
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (84 ans)
Nationalité
Formation
Activités

Missoum Sbih est un haut fonctionnaire algérien né le en Algérie.

À l'été 1962, il est nommé directeur de cabinet du délégué aux affaires administrative au sein de l'exécutif provisoire[1]. En 1963, il entre à la présidence de la République algérienne en tant que directeur général de la fonction publique[2].

De 1964 à 1979, il est directeur général de l’École Nationale d’Administration (ENA)[3].

De 2000 à 2005, il est conseiller juridique auprès du Président de la République algérienne[4].

Après obtention d’un doctorat en droit public de l’Université de Paris (Panthéon-Sorbonne), Missoum Sbih occupe de nombreuses hautes fonctions diplomatiques. Il est nommé ambassadeur d’Algérie en France le [5] et remet ses lettres de créance le [6].

En 2005, il remet également ses lettres de créance l’accréditant en sa qualité d’ambassadeur auprès de l’UNESCO. En 2006, il devient ambassadeur de son pays auprès de la Principauté d’Andorre, et l’année qui suit auprès de la Principauté de Monaco[7].

Le , alors que le président Abdelaziz Bouteflika (que beaucoup qualifient de « protecteur et ami intime de Monsieur Sbih ») est hospitalisé a l’hôpital du Val de Grace à Paris, il est limogé par le pouvoir central à Alger. Jamais un ambassadeur algérien ne s’était vu limogé dans de telles circonstances, que beaucoup à Alger et dans les arcanes du pouvoir, n’hésiteront pas à qualifier d'humiliante! Nul ne comprend à ce jour les raisons d'un tel limogeage. Certains commentateurs ont soulevé comme "cause probable" du limogeage de son excellence, son age (près de 80 ans), mais aussi l'absence de « dynamisme » et un manque cruel d'initiative diplomatique sur le volet de la défense des intérêts de la communauté algérienne établie sur le territoire français.[réf. nécessaire]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Missoum Sbih est également très investi dans de domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. À ce titre, il est Professeur de droit constitutionnel et de relations internationales dans plusieurs académies et est Président du Conseil d’Administration de l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche.

Titres universitaires[modifier | modifier le code]

  • Docteur d’État en Droit de l’Université de Paris (Panthéon Sorbonne)
  • Docteur Honoris Causa de l’Université Aix-Marseille le ( Ce titre lui est cependant remis dans des circonstances que beaucoup dans le monde académique qualifieront "d'humiliante", la cérémonie de remise du titre n'ayant pas réellement bénéficié d'une publicité "à la hauteur" pour un tel événement eu égard au rang social du récipiendaire du titre, et au fait que la cérémonie en elle-même n'eut pas lieu dans l'enceinte même des locaux de l'Université Aix Marseille, mais plutôt dans une salle "ordinaire" d'un bâtiment attenant à l'université de droit...

Fonctions exercées[modifier | modifier le code]

  • Conseiller auprès du Président de la République algérienne
  • Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire, Chef de la Mission de l’Algérie auprès des Communautés Européennes
  • Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire auprès du Royaume de Belgique et du Grand-Duché du Luxembourg
  • Ambassadeur-Conseiller au Ministère des Affaires Étrangères
  • Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire au Canada
  • Secrétaire Général du Ministère des Affaires Étrangères
  • Directeur Général de la Fonction Publique

Autres activités nationales et internationales[modifier | modifier le code]

  • Membre du Conseil National Économique et Social
  • Membre du Conseil National pour la Recherche Scientifique
  • Président du Conseil d’orientation de l’Institut National d’Études de Stratégie Globale
  • Président du Comité de la Réforme de l’État
  • Président du Conseil d’Administration du Centre Maghrébin d’études et de recherches administratives
  • Membre du Conseil de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale
  • Membre du Conseil Consultatif de l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement
  • Membre de la Commission de la Fonction Publique Internationale
  • Vice-Président du Conseil d’Administration de l’Institut du Monde Arabe

Publications[modifier | modifier le code]

  • L'Enseignant au Maroc : législation et réglementation générale applicables aux membres de l'enseignement". Préface de M. Nacer el-Fassi, 1961.
  • L’Administration publique algérienne, 1973
  • Les Institutions administratives du Maghreb – Le Gouvernement de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie, 1977
  • La Fonction publique, 1968
  • Et plusieurs ouvrages et études sur le fonctionnement de l’État et les relations internationales

Notes et références[modifier | modifier le code]