Mireille-Tsheusi Robert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mireille-Tsheusi Robert
Image dans Infobox.
Mireille-Tsheusi Robert, lors d'une interview avec Nancy Kawaya/Enjeux Télévision (2019).
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Mireille-Tsheusi Robert, née le à Kinshasa (Zaïre), est une autrice, formatrice et chercheuse « associative » belge.

Depuis 2015, elle assume la présidence de Bamko-CRAN asbl, un comité de femmes pour l'égalité, la justice et l'équité raciale[1].

Elle est désignée « femme de l'année 2019 » par la Radio Télévision Belge Francophone - RTBF/ Les Grenades[2].

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Mireille-Tsheusi Robert naît le à Kinshasa, au Zaïre (actuelle République démocratique du Congo). Sa mère épouse un Belge au Congo, et la petite famille, dont son frère aîné, s'installe à Orval. Tsheusi n'a pas connu son père biologique.

Elle est titulaire d'un master en sciences de l'éducation (Université catholique de Louvain-la-Neuve).

Dans ses jeunes années, Tsheusi a été chanteuse et organisatrice de concerts gospel à Bruxelles et en Wallonie.

Elle a également été mannequin.

Travaux de recherche, actions culturelles[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • « Voix/Voies entravées, Percées émancipatrices » Editions Tumultes/ CAIRN (2020), coordonné par Gerty Dambury, Leïla Cukierman et Françoise Vergès[3].
  • « Being Imposed Upon », Edition 1000 Onomatope (2020) [4]
  • « Blackface, ma couleur de peau n'est pas un déguisement », Edition Kwandika-Bamko (2019) [5]
  • « Racisme anti-Noirs, entre méconnaissances et mépris », Edition Couleurs Livres (2018)[6]
  • « Congolese Migration to Belgium and Postcolonial Perspectives », Editions Brill (2013)[7]

Elle a commencé sa carrière comme éducatrice en 1999 avec une première étude auprès d'adolescents en proie aux dynamiques dites de « bandes urbaines »; à ce sujet elle écrit dans l'ouvrage Congolese Migration to Belgium and Postcolonial Perspectives (Demart, Manço, Tsheusi Robert and Billy Kalonji, 2013, African Perspectives)[8].

De 2008 à 2012, elle fait partie des organisateurs de la fête de quartier Matonge en Couleurs, créé par Kungu Luziamu et qui rassemble quelque 80 000 personnes chaque année.

En janvier 2014, elle initie le concept Rumba Ley pour rendre hommage au chanteur congolais Tabu Ley, décédé quelques mois plus tôt.

Dans le cadre associatif, elle mène une campagne pour une meilleure prise en charge gouvernementale de la problématique, celle-ci aboutira à un projet inter-municipal pris en charge par plusieurs communes bruxelloises. Elle est aussi cofondatrice du Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discrimination, mouvement qu'elle quitte 1 an après sa création.

Réclamant que dorénavant, les afrobelges soient associés aux décisions qui les concernent, elle déclarera lors d'une conférence de presse en 2019 « La colonisation est terminée, maintenant, il faut nous associer »; cette phrase lui vaudra de nombreuses insultes sur les réseaux sociaux provenant notamment d'une organisation d'extrême droite.

S'intéressant aussi à la petite enfance, en 2015, Mme Robert a organisé une adaptation du test psychosocial « Black doll, White doll » (Clark et Clark, USA) afin de questionner la perception que les enfants (3-11 ans) ont de Père Fouettard[9], une figure folklorique grimée de noir (blackface) qui accompagne Saint Nicolas. Ce travail visait à mesurer la prévalence de l'intériorisation du racisme chez les enfants afrodescendants/Noirs de Belgique. Sa recherche montre que non seulement les enfants n'ont pas compris que ce personnage était censé être un "homme blanc ramoneur" tel que justifié par ses défenseurs mais qu'en outre, dès l'âge de 4 ans, les enfants s'identifient fortement à ce personnage en qui ils reconnaissent cinq stéréotypes et préjugés généralement attribués aux Africains (brutaux, bêtes, divertissants, subalternes, fiable dans l'exercice de leur mission servile). Les résultats de l'étude sont présentés dans le livre choral "Créer en Post-colonie, voix et dissidences congolaises" [1](Coord. Gia Abrassart et Sarah Demart, 2016).

En 2017, dans le cadre de l'accompagnement psychosocial des personnes victimes de racisme, elle organise une manifestation afin qu'un jeune afrodescendant de 16 ans, Naithy-Nelson qui avait été poignardé par un chauffeur de bus puisse porter plainte, droit fondamental qui lui était dénié, le jeune homme obtient gain de cause mais Mireille-Tsheusi Robert est convoquée a commissariat car elle soupçonnée par la police d'avoir tenu des propos diffamatoires contre les forces de l'ordre lors d'une interview. Ces allégations s'avèreront infondés.

L'année suivante, elle lance le projet pilote « FEMA, journal télévisé féministe et interculturel ». Elle est coauteure de plusieurs ouvrages dont « Racisme antiNoirs, entre méconnaissances et mépris » (2016),  « La couleur du risque, jeune afrodescendants et entrepreneuriat » (2017), résultat d'une recherche action sur l'entrepreneuriat à Bruxelles (Ministère bruxellois de l'Emploi/BePax) ou encore « Pietpraat : over Zwarte Piet in België » (Coord. Bambi Ceuppens 2018). A l'initiative de la "Place Lumumba Itinérante", elle participe à l'instauration d'un Square Lumumba à Bruxelles, votée à l'unanimité conseil communal de la Ville de Bruxelles (2018). Patrice Lumumba, le premier premier ministre du Congo indépendant avait été assassiné, découpé et dissout dans de l'acide aux lendemains de la fin de la colonisation belge au Congo. Mireille-Tsheusi Robert initie d'autres campagnes politico-médiatiques de sensibilisation, notamment sur la Restitution du patrimoine culturel africain emporté pendant la colonisation. Ce plaidoyer a abouti à une résolution parlementaire bruxelloise votée -elle aussi - à l'unanimité en faveur de la restitution[10] https://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-premier-geste-des-deputes-bruxellois-en-faveur-de-la-restitution-des-cranes-de-congolais?id=10182778 .

Tout en poursuivant ses visites guidées décoloniales et féministes dans le quartier africain de Bruxelles (Matonge) ou à l'AfricaMuseum de Tervuren, en 2019, elle lance un projet de formation au militantisme décolonial à l'Université de St Louis - Bruxelles (OSS/CES). C'est en cette même année qu'elle organise la Célébration annuelle de la décennie des Afro-descendants, décrétée par l'ONU. En deux jours, cet évènement rassemble des Afro-descendants venus de Flandres, de Wallonie et de Bruxelles. Elle est aussi nommée comme représentante de l'Etat de la Diaspora Africaine pour la Belgique, par Louis-Georges Tin, premier ministre du nouvel État (2018).

Le 2 décembre 2018 à Bruxelles, elle est tutrice de résidence et intervenante à une journée de réflexion sur les thèmes de l'afroféminisme, de l'homophobie, de l'intersectionalité, du privilège blanc, du racisme post-colonial et de la convergence des luttes. Les invitées sont la réalisatrice du film Ouvrir la voix Amandine Gay, Kis Keya, la créatrice de la websérie afro-queer Extranostro, Joëlle Sambi, Lisette Lombé, deux artistes afro-queer belges, Maboula Soumahoro, civilisationniste et maître de conférence, Rokhaya Diallo, journaliste, écrivaine et réalisatrice[réf. nécessaire].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Mireille-Tsheusi Robert a entretenu le doute sur son orientation sexuelle pendant des années pour échapper à la pression sociale liée au mariage pour les femmes.

Tsheusi a participé au concours Miss Belgique (1999) pour la province de Liège et en ressort 4e sur le classement. En coulisse, il lui est expliqué qu'il est impossible qu'elle soit gagnante ou dauphine, le risque serait de laisser concourir une Noire pour représenter la Belgique. Des années plus tard, elle explique que cette expérience lui a fait prendre conscience de ce qu'était le racisme.

Elle renie son premier prénom Fatuma, selon elle, « en mémoire des victimes de 14 siècles d'esclavage arabe et nord-africain » au Congo et ailleurs en Afrique.

Elle déclare en mars 2020, à la suite du choix de nommer Annie Cordy le tunnel le plus long de la capitale de Bruxelles jusque-là appelé « Léopold-II » pour tirer un trait sur le passé colonialiste de l'ancien roi des Belges, que « Ce n'est pas [sa] chanteuse préférée, surtout sur la chanson qu'[elle] estime être raciste [Chaud cacao] dans son esprit. C'est une chanson qu'on ne peut pas effacer du patrimoine belge, ni Annie Cordy d'ailleurs, mais ce qui est le plus important, c'est d'en être conscient" »[11]. Cette déclaration soulève des réactions tels la nièce d'Annie Cordy, Michèle Lebon, qui « cherche encore ce qu'il peut y avoir de raciste là-dedans »[11] ou le parolier de la chanson Vivien Vallay qui déclare que « cette chanson n'est pas raciste et ne le sera jamais »[12] .

Reconnaissances[modifier | modifier le code]

Mireille-Tsheusi Robert est récipiendaire de plusieurs prix et reconnaissances individuels et collectifs :

  • 2021, Nominée pour le Prix Liberté
  • 2019, Femme de l'année RTBF/ Les Grenades[2].
  • 2019, Belgian Diversity Award[13] (pour la campagne "Restitution!" des biens culturels africains)
  • 2018, Classement de Radio France Internationale (RFI) « Les 10 qui font bouger le Bruxelles afro »[14] (pour l'implémentation de la Place Lumumba et le concept d'hommage musical "Rumba Lumumba")
  • 2010, Fondation Alain De Pauw (pour le projet "Positive Urbaines", résilience par l'art urbain)
  • 2009, Union des Femmes Africaines (nominée pour la campagne de sensibilisation "bande urbaine toi-même!")
  • 2008, Prix Pie Tshibanda « créativité jeunesse/initiative pertinente dans le champ socioculturel »
  • 2006, Prix Talents d'Ebène[15] (pour le projet "ESTA" encadrement systémique et tutorat des adolescents)
  • 2006, Prix MOJA (Pour les interventions de nuit, la prévention et la médiation lors de décès de jeunes dans le groupe en proie à la délinquance)

Présence médiatique[modifier | modifier le code]

9.01.2020 RTBF Emission "A votre avis" sur le harcèlement raciste et sexiste[16]

17/02/2019 RTL-TV I[17]

limpossible-d%C3%A9colonisation-

robert?id=2453964

  • 14/01/2019 AJ+ sur Tintin au Congo[19]

belgium.html

uit-van-de-roofkunst/article-longread-1401953.html?cookie_check=1552684052

  • Autres médias : BBC (Royaume Unis), CBS NEWS, POLITICO, NYTIMES

(USA), CBC et LA PRESSE (Canada), FRANCE 24, RFI, NRC.NL (Pays Bas), G1 Mundo (Brésil), Basler Zeitung (Suisse), LIBERATION, FIGARO (France), CUBASI et METRO LIBRE (Cuba) JAKARTA POST (Indonésie), TODAY ONLINE (Singapore), THE INDU (Inde), MEDIA CONGO, SALZBURGER NACHRICHTEN (Autriche), ...

  • 17/10/2018 FRANCE 3 « Avenue de l’Europe » Restitution des œuvres coloniales[21]
  • 17/10/2018 – PARIS MATCH Restitution des biens Africains spoliés : amorce d’un

dialogue en Belgique https://parismatch.be/actualites/societe/189003/restitution-desbiens- africains-spolies-lamorce-dun-dialogue-en-belgique

Lumumba http://www.france24.com/es/20180528-africa-7-dias-bruselas-lumumba-morna

  • 15/05/2018 – KNACK Leopold II versus Patrice Lumumba : de koloniale

monumentenstrijd http://www.erikraspoet.be/?tag=tervuren

  • 09/05/2018 - RTL-TVI C'est pas tous les jours dimanche, Place Lumumba: déplacé ou

pas ? https://www.rtl.be/info/video/670494.aspx

  • 24/04/2018 Afroféminismes et féminismes musulmans : des luttes en miroirs ?

https://lemuslimpost.com/afrofeminismes-feminismes-musulmans-luttes-miroir.html

  • 23/04/2018 – SAPHIR NEWS www.saphirnews.com/Lutter-ensemble-avec-nosdifferences--

ou-l-alliance-possible-entre-afro-feminisme-et-feminismemusulman_ a25112.html

  • 18/04/2018 - LE SOIR « Porte de Namur : Le combat de Lumumba récompensé ».
  • 09/04/2018 - RTBF - Débats Première: Colonisation belge : le grand tabou ?
  • 02/04/2018 - LE SOIR - Danemark: une statue de femme noire érigée pour la

première fois

  • 08/03/2018 – BX1 Une statue itinérante de Patrice Lumumba installée au théâtre

flamand KVS. https://bx1.be/news/statue-itinerante-de-patrice-lumumba-installeetheatre- flamand-kvs/

  • 24/02/2018 - Mireille-Tsheusi Robert (Bamko) dans l'EDR – ARABEL FM

https://www.facebook.com/AraBel.fm/videos/1525968007457091/

  • 22/02/2018 « Forest, le Bourgmestre rencontre des militants anticoloniaux » -

http://www.nordeclair.be/195058/article/2018-02-22/forest-le-bourgmestre-rencontredes- militants-anticoloniaux

  • 26/01/2018 – RFI – RADIO FRANCE INTERNATIONALE - Belgique: les 10 qui

font vibrer le «Bruxelles afro» http://www.rfi.fr/hebdo/20180126-belgiquebruxelles- afro-rdc-culture-lumumba-bofane-afrodescendant-afropolitan

  • 24/01/2018 - JT BRUZZ, Une plaque pour honorer Lumumba, mais les

Bruxellesois le connaissent-ils ?

  • 23/01/2018 - Lumumba, la rumba y la culpa ? EL PAIS

https://elpais.com/cultura/2018/01/23/actualidad/1516689097_207770.html

  • 22/01/2018 – BRUSSELS TIMES “Movable Sculpture” of Patrice Lumumba unveiled -

http://www.brusselstimes.com/brussels/10117/travelling-sculpture-of-patrice-lumumbaunveiled- at-galerie-ravenstein

  • 22/01/2018 - RTBF Patrice Lumumba: une statue pour regarder notre passé

colonial en face

  • 21/01/2018 - KNACK - Reizend standbeeld' van Patrice Lumumba onthuld
  • 21/01/2018 – L’AVENIR Une «sculpture itinérante» de Patrice Lumumba dévoilée

galerie Ravenstein https://www.lavenir.net/cnt/dmf20180121_01114112/une-sculptureitinerante- de-patrice-lumumba-devoilee-galerie-ravenstein

  • 21/01/2018 – RTBF VIEWS Place Lumumba itinérante -

https://www.youtube.com/watch?v=tV3ugCpVOuQ

  • 19/01/2018 - Tijdelijk Lumumbaplein zondag ingehuldigdhttps://

www.bruzz.be/event/tijdelijk-lumumbaplein-zondag-ingehuldigd-2018-01-19

  • 19/01/2018 - artsenkrant Rumba ter ere van Lumumba in Bozar -

http://www.artsenkrant.com/cultuur/rumba-ter-ere-van-lumumba-in-bozar/article-normal-31041.html Année 2017

  • 1/12/2017 - Le racisme anti-Noirs en Belgique francophone : une lutte contre un

apartheid qui ne dit pas son nom https: / /crvi .be/racisme-anti-noirs-belgiquefrancophone- lutte-contre-apartheid-ne-dit-nom/

  • 8/10/2017 Journal LE SOIR : « La révolte des jeunes belges de la diaspora africaine »

http://plus.lesoir.be/62912/article/2016-10-07/la-revolte-des-jeunes-belges-de-ladiaspora- africaine

  • 06/10/2017 - MOUSTIQUE - Négrophobie : “Y’a trop de noirs”, “calme le nègre”,

“quartier de singes”https://www.moustique.be/19484/y-trop-de-noirs-calme-le-negrequartier- de-singes

  • 23/07/2017 – BRUKMER « Racisme antiNoirs entre méconnaissance et mépris »

décodage de Mireille-Tsheusi Robert https://brukmer.be/2017/07/23/racisme-anti-noirsentre- meconnaissance-et-mepris-decodage-de-mireille-tsheusi-robert/

  • 03/07/2017 - Lumumba, notre déshonneur – Politique

https://www.revuepolitique.be/lumumba-notre-deshonneur/

  • 26/06/2017 - ht t ps : / /www. agi rpar l acul ture . be/ inde x . php/ ent r et ien/ 411-

mi rei l le- t sheus i - r ober t - le- rac i sme- paradoxal - dans - les -mi l ieux - ant i rac i s t es

  • – Magazine Axelle - Racisme et sexisme à l’IHECS ? Le Collectif Mémoire

Coloniale réagit https://www.axellemag.be/racisme-sexisme-collectif-memoire-colonialereagit/

  • 14/06/2017 - PARIS MATCH – « #jenesuispastanégresse »

https://parismatch.be/actualites/societe/49941/jenesuispastanegresse-le-hashtag-desfemmes- noires-en-colere

  • 15/02/2017 - L'EXPRESS - Belgique: "Nous demandons justice pour mon fils, poignardé

sans raison" https://www.lexpress.fr/actualite/societe/belgique-nous-demandons-justicepour- mon-fils-poignarde-sans-raison_1879097.html

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Equipe », sur bamko (consulté le )
  2. a et b « Les Grenades ont choisi les 50 femmes de l'année 2019 », sur RTBF Info, (consulté le )
  3. « Tumultes »
  4. « Being Imposed Upon | Onomatopee », sur www.onomatopee.net (consulté le )
  5. « Dossier Père Fouettard », sur bamko (consulté le )
  6. « Racisme anti-Noirs, entre méconnaissance et mépris », sur BePax (consulté le )
  7. (en) « African Diaspora Volume 6 Issue 1: Congolese Migration to Belgium and Postcolonial Perspectives (2013) », sur Brill (consulté le )
  8. (en) Ural Manço, Mireille-Tsheusi Robert et Billy Kalonji, « Postcolonialisme et prise en charge institutionnelle des jeunes belgo-congolais en situation de rupture sociale (Anvers, Bruxelles) », African Diaspora, vol. 6, no 1,‎ , p. 21–45 (ISSN 1872-5457 et 1872-5465, DOI 10.1163/18725457-12341240, lire en ligne, consulté le )
  9. « Père Fouettard, ma couleur de peau n est pas un déguisement ! » (consulté le )
  10. « Un premier geste des députés bruxellois en faveur de la restitution des crânes de Congolais », sur RTBF Info, (consulté le )
  11. a et b Polémique autour du tunnel bruxellois rebaptisé Annie Cordy, RTL.be, le 14 mars 2021.
  12. Selon le parolier de Chaud Cacao, «la chanson d'Annie Cordy n'est pas raciste», lefigaro.fr, le 25 mars 2021.
  13. « Ucobel décerne ses premiers Belgian Diversity Awards », sur RTBF Info, (consulté le )
  14. « Belgique: les 10 qui font vibrer le «Bruxelles afro» », sur RFI, (consulté le )
  15. La Libre.be, « Le Dr De Backer Talent d’Ebène », sur www.lalibre.be, (consulté le )
  16. « RTBF, émission "A Votre Avis" Le Harcèlement - 9.01.2020 » (consulté le )
  17. R. T. L. Newmedia, « Devons-nous des excuses aux Congolais ? » (consulté le )
  18. « Comptez les femmes expertes sur nos antennes: notre info est-elle sexiste? », sur RTBF Info, (consulté le )
  19. « Tintin au Congo, la réédition qui dérange » (consulté le )
  20. « Mireille-Tsheusi Robert : Le débat en Belgique autour de la restitution du patrimoine africain » (consulté le )
  21. « "Avenue de l'Europe". L’Europe au cœur du trafic d’objets d’art », sur Franceinfo, (consulté le )