Mikoyan-Gourevitch MiG I-270

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mikoyan-Gourevitch I-270)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La traduction de cet article ou de cette section doit être revue. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Le contenu est difficilement compréhensible vu les erreurs de traduction, qui sont peut-être dues à l'utilisation d'un logiciel de traduction automatique. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou modifiez l'article.

MiG I-270
{{#if:
Maquette représentant l'appareil.
Maquette représentant l'appareil.

Constructeur Drapeau : URSS Mikoyan-Gourevitch
Rôle Intercepteur expérimental
Statut Prototype
Premier vol Décembre 1946 (vol plané)
Mars 1947(motorisé)
Nombre construits 2
Motorisation
Moteur RD-2M-3V
Nombre 1
Type moteur-fusée
Dimensions
MiG I-270.gif
Envergure 7 75 m
Longueur 8 915 m
Surface alaire 12 m2
Masses
À vide 1 546 kg
Maximale 4 120 kg
Performances
Vitesse maximale (au niveau de la mer) 1 000 km/h
(à 15 000 m) 936 km/h
Plafond 17 000 m
Vitesse ascensionnelle 4 918 m/min
Armement
Interne 2 canons NS-23 de 23 mm avec 40 cartouches chacun
Externe 8 roquettes RS-82 sous les ailes

Le Mikoyan-Gourevitch I-270 ou MiG I-270 est un prototype d'avion de combat soviétique développé à l'issue de la Seconde Guerre mondiale par le constructeur Mikoyan-Gourevitch.

Développement[modifier | modifier le code]

À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les Soviétiques ont récupéré le prototype du Junkers 248. Celui-ci était en fait la re-désignation du Messerschmitt 263, un dérivé du Me-163 Komet. À partir de ce prototype l'OKB a développé le MiG I-270.

Le premier exemplaire fut construit en tant que planeur, testé en vol vers décembre 1946 en étant remorqué par un Tupolev Tu-2. Après un atterrissage sur le ventre, il n'a pas été réparé. Le deuxième exemplaire a été construit avec sa motorisation (moteurs fusée). Le carburant était contenu dans quatre réservoirs d'acide, un de kérosène et sept d'alcool/eau. Il a volé vers mars 1947, en autonome. L'endurance était de 255 s avec l'ensemble des chambres allumées et il lui fallait 895 m pour décoller. Il a été endommagé lors d'un atterrissage dur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bill Gunston, The encyclopedia of Russian aircraft, 1875 - 1995, Motorbooks International (États-Unis). Édition originale chez Osprey (Grande-Bretagne) 1995. (ISBN 0-7603-0027-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]