Miki Howard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Miki Howard, née Alicia Michelle Howard le 30 septembre 1960 à Chicago, est une chanteuse et actrice américaine ayant interprété une série de chansons ayant figuré dans le Top 10 dans le milieu des années 1980 et au début des années 1990, comprenant Baby, Be Mine (1987), Come Share My Love (1986) et Love Under New Management (1990). Deux de ses musiques, Ain't Nobody Like You (1992) et Ain't Nuthin' in the World (1989), atteignent la première place du top américain de R&B.

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Howard est née à Chicago, Illinois. Elle est la fille de Joséphine Howard[1], chanteuse de gospel faisant partie du groupe The Caravans, et de Clay Graham de The Pilgrim Jubilees[2],[3]. Sa mère reçoit chez eux diverses stars comme Aretha Franklin et Mavis Staples. À l'âge de neuf ans, Howard et sa famille déménagent à Los Angeles où sa mère chantait dans une chorale dirigée par James Cleveland, membre des Caravans. Albertina Walker, Shirley Caesar, Billy Preston et Fats Domino ont visité la nouvelle résidence des Howard, à Los Angeles. Howard a également été influencée par les grands noms du jazz, Billie Holiday, Dinah Washington et Nancy Wilson. Adolescente, elle a souvent visité Maverick Plat, une célèbre boîte de nuit à Los Angeles, regroupant plusieurs artistes tels Rufus & Chaka Khan et Earth Wind & Fire, qui ont eu une grande influence dans sa quête d'une carrière professionnelle dans la chanson.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

1980-85 : Side Effect[modifier | modifier le code]

À 16 ans, après un spectacle où elle joue, elle rencontre le chanteur Augie Johnson[4], leader et membre du groupe de R&B Side Effect[5]. Il commence à travailler avec elle. Johnson charme Howard et, plus tard, la choisit comme chanteuse du groupe. En 1979, Howard remplace Sylvia St. James dans le groupe. Elle reste dans le groupe quelques années. En 1980, l'album After The Rain sort. En plus de chanter avec les Side Effect, elle fait les chœurs pour Wayne Henderson, Roy Ayers, Stanley Turrentine, et plusieurs autres artistes. En 1985, Howard décide qu'elle est prête à commencer une carrière solo et quitte le groupe. Elle signe un contrat avec Atlantic Records.

1986 : Come Share My Love[modifier | modifier le code]

Produit par Lemel Humes, Howard sort son premier album, Come share my love, en 1986. Il atteint la 19e place du top R&B.  Le premier single, Come share my love, allait devenir son premier hit aux États-Unis. La chanson se classe cinquième au top R&B. Le single suivant est une reprise d'Imagination, de Glenn Miller (1940). Le titre culmine à la 13e place du top R&B. Il s'agit du premier clip de Howard. Elle entreprend sa première tournée en 1987, en ouverture pour le groupe funk Cameo. Le dernier single, Come Back To Me Lover, se classe enfin à la 33e place au top R&B.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Howard a trois enfants. Son fils Brandon Howard est né le 2 avril 1981. Son fils Nicholas Johnson (né en 1984) est issu de sa relation avec Augie Johnson, membre des Side Effect. En 1985, lorsque Johnson refuse de l'épouser, Howard quitte les Side Effect et se sépare de Johnson. Elle commence alors sa carrière solo, élevant ses deux fils en tant que mère célibataire. Howard débute ensuite une autre relation rapide avec le chanteur-compositeur-interprète Gerald Levert ; peu de temps après, elle signe pour Atlantic Records en 1985. Leur relation inspire une série de duos, dont la chanson Baby Be Mine, dédiée à Levert. Selon Howard, Levert l'a aidée à surmonter sa dépendance à la drogue. Elle déclare que leur relation dura jusqu'à la mort de Levert, en 2006[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 2001 : The very best of Miki Howard (Rhino/WEA)

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Meilleur classement Album
US

[7]

US
R&B

[7]

UK

[8]

1986 Come Share My Love 5 Come Share My Love
1987 Imagination 13
Come Back to Me Lover 33
Baby, Be Mine 5 Love Confessions
1988 That's What Love Is (avec Gerald Levert) 4
Crazy 38
1989 Ain't Nuthin' in the World 1 Miki Howard
Love Under New Management 89 2
1990 Until You Come Back to Me (That's What I'm Gonna Do) 3 67
Come Home to Me 53
1992 Ain't Nobody Like You 64 1 Femme Fatale
Release Me 43
1993 But I Love You 112
1996 Something I've Never Had 105 Can't Count Me Out
2001 Nobody Three Wishes
2008 Favorite Time of the Year Private Collection
2014 Panther (feat. Too Short) I Choose to Be Happy
.

Tournée[modifier | modifier le code]

  • Cameo Tour (1987)
  • Jazz AllStars Tour (2009)
  • Throwback Unplugged Tour (2011)

Films[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Soul Train Awards

Année Catégorie Album/Piste Résultat
1988 Révélation R&B / Soul Love Confesions Gagnante

American Music Awards

Année Catégorie Album/Piste Résultat
1990 Artiste féminine 

R&B / Soul

Miki Howard Nominée

Grammy Awards

Année Catégorie Album/Piste Résultat
2002 Meilleur album 

R&B

Three

Wishes

Nominée

Chicago Music Awards

Année Catégorie Résultat
2012 Lifetime Achievement Award Gagnante

References[modifier | modifier le code]

  1. « Miki Howard Unsung reveals Gospel music roots », 1800gospel.com, (consulté le 13 avril 2012)
  2. « Gospel », Malaco (consulté le 13 avril 2012)
  3. « Reviews - The Pilgrim Jubilees (The Year of Jubilee) », GospelFlava.com (consulté le 13 avril 2012)
  4. [1] erreur modèle {{Lien archive}} : renseignez un paramètre « |titre= »Wayback Machine.
  5. « Side Effect Biography » [archive du ], Mog.com (consulté le 13 avril 2012)
  6. "MJ's Alleged Son – DNA Test Results Are Bogus – Ripped from 'Terminator'", TMZ, 3/7/2014.
  7. a et b « US Charts > Miki Howard », Billboard (consulté le 21 octobre 2012)
  8. « UK Charts > Miki Howard », Official Charts Company (consulté le 21 octobre 2012)