Mickaël Robin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mickaël Robin
Mickaël Robin en 2016
Mickaël Robin en 2016
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (34 ans)
Lieu Strasbourg
Taille 1,95 m (6 5)[1]
Masse 86 kg (189 lb)[1]
Poste Gardien de but
Surnom(s) Mickey
Situation en club
Club actuel Drapeau : France US Créteil
Numéro 23
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
2001-2008 Drapeau : France SC Sélestat HB 96 (0)
2008-2010 Drapeau : France Chambéry SH 51 (0)
2010-2014 Drapeau : France Montpellier AHB 61 (0)
2014 Drapeau : Espagne FC Barcelone ? (?)
2014-2016 Drapeau : France Cesson Rennes MHB 34 (0)
2016- Drapeau : France US Créteil 0 (0)
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
2007-2009 Drapeau : France France A'
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.
Face à Jeffrey M'Tima lors de la rencontre de championnat de LidlStarLigue entre le PSG et l'US Créteil. A Coubertin, le 14 décembre 2016.

Mickaël Robin, né le 28 mai 1985 à Strasbourg, est un handballeur français évoluant au poste de gardien de but au US Créteil depuis la saison 2016-2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mickaël Robin ne pouvait échapper au handball dans la mesure où ses parents et son grand frère y étaient déjà impliqués[2]. À 5 ans à peine, il touche ses premiers ballons à la SP Neuhof et y fait son petit bonhomme de chemin puisqu'il y visite toutes les catégories de jeunes ou presque. A 16 ans, il rejoint l'équipe réserve du SC Sélestat qui évolue en Nationale 2. C'est là que tout s'accélère. Au bout de six mois, il intègre l'équipe première, alors en D1. Igor Tchoumak, double champion olympique, est le gardien n°1 du club à l'époque et va le prendre en mains : « C'était un des meilleurs gardiens au monde. Il m'a beaucoup fait bosser, m'a apporté son expérience. », dit-il[2]. Mickaël Robin passe six saisons à Sélestat, six saisons ponctuées de bas et de hauts : « Le top fut la saison 2004-2005 où nous avons fini 6e de D1. On battait tout le monde à domicile, seul Montpellier nous a battus au COSEC Griesmar. Avec Heykel Megannem ou Issam Tej, notamment, on faisait peur aux autres équipes quand elles venaient à Sélestat ! ». Malgré tout, il se fait un nom parmi les jeunes gardiens français et intéresse plusieurs clubs. L'US Créteil notamment, mais surtout Chambéry avec qui il signe en 2008 : « Aller à Chambéry, c'était la possibilité de jouer des titres et, par-dessus tout, de connaître la Ligue des Champions. C'est magnifique à jouer, un tel niveau de jeu, c'est transcendant. »[2]. Dans cette compétition, les Savoyards ont connu le très bon (victoires à Celje et Zagreb) et le beaucoup moins bon (défaite de 15 buts à Rhein-Neckar Löwen).

Après une excellente saison 2009-2010 ponctuée d'un titre de meilleur gardien du Championnat de France[3], il signe en un contrat pour rejoindre le Montpellier AHB à compter de la saison 2011-2012, lorsque son contrat arrivera à expiration avec Chambéry[4]. Pris au dépourvu, le club savoyard cherche un nouveau gardien et prend contact avec le gardien bosnien Nebojša Grahovac... qui signe un contrat d'un an au Montpellier AHB en attendant l'arrivée de Robin[5]. Finalement, un accord est trouvé entre les deux clubs[6] : Robin arrive un an plus tôt à Montpellier et Grahovac rejoint Chambéry. À Montpellier, club au palmarès le plus important en France, il bénéficie alors des conseils d'un entraîneur spécialisé, Branko Karabatić. En mai 2011, il se blesse gravement aux ischio-jambiers dans un accident de scooter et est ainsi absent des parquets pendants plusieurs mois. Ainsi, le , il est en phase de reprise lors du match face à Cesson Rennes MHB qui sera au cœur de l'affaire des paris suspects et il réalise néanmoins une première mi-temps correcte. En 2013, à la suite des départs de Richard Štochl à l'intersaison puis de Primož Prošt à la suite de l'affaire des paris, il devient le gardien titulaire du club héraultais, son suppléant étant le jeune Rémi Desbonnet. Au terme d'une saison très difficile pour Montpellier, il réalise le une excellente performance en finale de Coupe de France remportée face au PSG. Le , il est mis en examen dans l'affaire des paris suspects[7]. Toutefois, en se rendant à sa convocation, il chute une nouvelle fois à scooter et se fracture la cheville[8]. Il sera finalement mis en examen le . En février 2014, alors qu'il est considéré par Patrice Canayer comme le 3e gardien de Montpellier derrière Thierry Omeyer et Arnaud Siffert et qu'il s'est engagé pour les deux saisons suivantes avec le club de Cesson Rennes[9], il est libéré par Montpellier pour rejoindre le FC Barcelone pour une pige de trois mois en tant que joker médical afin de pallier la blessure d'Arpad Šterbik[10]. S'il n'a pas encore été sélectionné en équipe de France A, il a participé aux Jeux Méditerranéens de 2009 avec l'équipe de France A', avec au bout du compte, une finale perdue contre la Serbie.

Le , il est reconnu coupable d'escroquerie par le tribunal de Montpellier dans l'affaire des paris suspects liée au match de entre Cesson et Montpellier[11]. En 2017, le 1er février, il a été acquitté suite à la poursuite du procès en appel.

Après deux saisons au Cesson Rennes Métropole Handball où il a contribué au maintien de l'équipe dans l'élite, il rejoint en 2016 l'US Créteil. Le club francilien sort d'une très bonne saison 2015/2016 avec une 6e place en championnat et une qualification en Coupe EHF. Pour autant, l'élimination au premier tour en coupe d'Europe face aux modestes croate du RK Zamet Rijeka est énonciateur d'une saison difficile : au terme de la dernière journée du championnat, le club est relégué. Néanmoins, Mickaël Robin honore son contrat en évoluant en Starligue pour la saison 2017-2018.

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En clubs[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Jeux méditerranéens

Récompenses individuelles[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche de Mickaël Robin », sur Site officiel de la LNH (consulté le 16 juillet 2015)
  2. a b et c « Robin dans les bois », sur Handzone.net, (consulté le 16 juillet 2015)
  3. a et b « Trophées du handball 2010 : Et les vainqueurs sont… », sur handzone.net, (consulté le 27 mai 2013)
  4. « Montpellier revoit ses gardiens », sur handzone.net, (consulté le 13 septembre 2013)
  5. « Signature de Nebojša Grahovac au MAHB : le point sur les gardiens », sur planetehand.unblog.fr, (consulté le 13 septembre 2013)
  6. « Chambéry et Montpellier échangent leurs gardiens », sur handzone.net, (consulté le 1er avril 2018)
  7. « Robin mis en examen », sur lequipe.fr, (consulté le 13 septembre 2013)
  8. « Robin absent 4 à 6 mois », sur handnews.fr, (consulté le 13 septembre 2013)
  9. « Mickaël Robin en route pour... Cesson », sur Handzone.net, (consulté le 21 février 2014)
  10. « Mickaël Robin... un crochet par le Barça », sur handzone.net, (consulté le 4 mars 2014)
  11. « Nicolas Karabatic écope de 10.000 euros d'amende pour escroquerie » (consulté le 14 juillet 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]