Michel Lasserre (syndicaliste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le syndicaliste. Pour le joueur de rugby à XV, voir Michel Lasserre. Pour d'autres homonymes, voir Lasserre.
Michel Lasserre
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
AptVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Michel Lasserre, né le à Saint-Germain-de-Belvès (Dordogne) et mort le à Apt (Vaucluse), est un instituteur de Seine-Maritime et militant socialiste. Il a été notamment secrétaire national du Syndicat national des instituteurs, membre du Bureau de la Fédération de l'Éducation nationale, et secrétaire général du Comité national d'action laïque, puis secrétaire général de La Jeunesse au plein air.

Le militant du SNI, de la FEN et du CNAL[modifier | modifier le code]

Michel Lasserre travaille dans les Postes puis devient instituteur en Seine-Maritime. Instituteur à Rouen, il devient secrétaire départemental du Syndicat national des instituteurs de Seine-Maritime (Seine-Inférieure) au début des années soixante. Dans les congrès nationaux, il intervient fréquemment sur la question laïque, mais également sur le dossier Fonction publique. En décembre 1963, il est élu au Bureau national du Syndicat national des instituteurs sur la liste que conduit Pierre Desvalois où il siègera jusqu'en 1980. Il présente au congrès du SNI de Lille, le 7 juillet 1964, un rapport sur la laïcité et son application sur le plan scolaire, syndical et social.

Il appartient à la commission administrative nationale de la FEN, comme suppléant, entre 1962 et 1965. Jusqu’en 1967, il est le responsable pour le SNI et pour la FEN des relations avec l‘Outre-mer. Il entre au bureau national de la FEN en 1969 et fut chargé du secteur laïque dans le secrétariat permanent du SNI. Dans ces deux responsabilités, il succède à l'imposante figure qu'est Clément Durand. Il est également, après lui, secrétaire général du Comité national d’action laïque de 1969 à 1980. « Modeste et discret, il est très actif dans les luttes des milieux laïques pour un grand service public de l’éducation. »[1]

Dans la tourmente de mai 1968, Michel Lasserre représente la Fédération de l'Éducation nationale au meeting du stage Charléty avec Louis Astre[2] et Jean Daubard, secrétaire général du SNI, le 27 mai 1968.

Le secrétaire général de la JPA[modifier | modifier le code]

Après sa retraite, Michel Lasserre est secrétaire général de La Jeunesse au plein air de 1980 à juin 1985. Il succède une nouvelle fois à Clément Durand. Comme secrétaire général de la JPA, Michel Lasserre s’efforce de coordonner les actions de ses partenaires associatifs laïques et lutte pour le maintien et l’extension « des moyens humains et financiers mis à disposition des associations »[3], notamment quand le ministre de l’Éducation nationale Christian Beullac annonce la suppression de 305 mises à disposition. Par la suite, il parvient à un accord avec le nouveau ministre Alain Savary pour la reconnaissance officielle des mises à disposition par des conventions entre l’État et les associations[4];

Michel Lasserre se retire en 1986 à Saint-Saturnin-d'Apt. Il est mort à Apt le .

Militantisme socialiste[modifier | modifier le code]

Membre du Parti socialiste SFIO, proche de Guy Mollet, Michel Lasserre est un des premiers membres actifs de l’Office universitaire de recherche socialiste.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Maitron
  • L'École libératrice (hebdomadaire du SNI)
  • L'Enseignement public (mensuel de la FEN)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice biographique de Jacques Girault dans le Dictionnaire Maitron.
  2. C'est Louis Astre qui intervient au nom de la FEN
  3. Témoignage de son successeur à la JPA, Michel Gevrey.
  4. (création le 18 mai 1982 du Conseil national des associations complémentaires de l’Enseignement public et de conseils académiques/)