Mes nuits sont plus belles que vos jours (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mes nuits sont plus belles que vos jours.
Mes nuits sont plus belles que vos jours
Titre original Mes nuits sont plus belles que vos jours
Réalisation Andrzej Żuławski
Scénario Andrzej Żuławski
Acteurs principaux
Sociétés de production Sara Films
Saris
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame romantique
Durée 110 min
Sortie 1989

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mes nuits sont plus belles que vos jours est un film français réalisé par Andrzej Żuławski, sorti en 1989.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lucas (Jacques Dutronc) inventeur génial d'un nouveau langage de programmation, apprend qu'il est atteint d'une maladie rare qui touche sa mémoire. Il rencontre Blanche (Sophie Marceau), une actrice désaxée qui le fascine. Célèbre pour ses séances d’hypnose où elle se dénude en révélant les secrets les plus noirs des spectateurs, elle vit sous la coupe du neveu d'une mère abusive et nymphomane. Ces deux êtres hors normes vivent alors une histoire d'amour passionnelle, mouvementée et tragique, où calembours et dialogues surréalistes tiennent lieu de mots d'amour.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Valérie Lagrange[1] : « Andrzej Żuławski m’a contactée pour jouer dans son film Mes nuits sont plus belles que vos jours, d’après le roman de Raphaële Billetdoux, avec Jacques Dutronc et Sophie Marceau. Bizarrement, bien que je n’eusse pas tourné depuis très longtemps, Żuławski tenait absolument à moi.
    — C’est vous que je veux. Je veux que vous fassiez le rôle de la mère de Sophie Marceau dans le film !
    Sur le coup, je suis flattée. Je lis le scénario et là, je suis beaucoup moins emballée, parce que c’est un film terrible. On assiste à la destruction de deux êtres qui s’aiment et en même temps se déchirent, deux êtres cassés par la vie qui finissent par mourir. Je dois jouer le rôle d’une mère absolument épouvantable, pas une mère maquerelle mais presque. Je commence par refuser. Je ne veux pas faire ça. Żuławski revient à la charge et il finit par me convaincre. J’ai tourné ce film. […] L’ambiance n’était pas chaleureuse du tout. J’étais mal à l’aise en permanence. Le tournage avait lieu à l’hôtel du Palais à Biarritz, un endroit magnifique, c’était bien le seul côté sympathique de cette aventure. […] Les prises de vue ont duré trois mois, d’octobre à décembre 1988. »

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait de son récit Une vie pour une autre, Éditions Michel Lafon, Neuilly-sur-Seine, 2000, (ISBN 2-84098-540-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]