Pierre levée de la Grouas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Menhir de la Grouas)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre levée de la Grouas
W1253-MartigneBriand Grouas MenhirPolissoir 62699.JPG
Présentation
Type
Propriétaire
Propriété privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
La GrouasVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Maine-et-Loire
voir sur la carte de Maine-et-Loire
Red pog.svg

La pierre levée de la Grouas, appelée aussi pierre droite ou palet de Gargantua ou cromlech des Noyers, est un menhir situé sur la commune de Martigné-Briand, dans le département français de Maine-et-Loire.

Protection[modifier | modifier le code]

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1982[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le menhir se présente comme un prisme rectangulaire en grès à sabals mesurant 2,90 m de hauteur[2]. Selon une description donnée par Henri de Nerbonne en 1843, le menhir serait le dernier exemplaire d'un ensemble de huit menhirs, que certains ont hâtivement qualifié de cromlech[2]. Parmi ces huit pierres, la description de Nerbonne inclut le polissoir de la Grouas situé à environ 150 m à l'ouest.

De nombreuses haches polies et débris de silex taillés ont été trouvés à proximité de ces mégalithes[2].

Selon la tradition locale, la pierre levée est un palet lancé par Gargantua qui visait un autre menhir, désormais détruit, qui était situé à environ 400 m au nord-est, entre l'actuel château des Noyers et le Layon[2]. La pierre tournerait sur elle-même aux douze coups de midi[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Michel Gruet, Mégalithes en Anjou, Cheminements, (1re éd. 1967, actualisation de Charles-Tanguy Le Roux), 417 p. (ISBN 284478397X), p. 153 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]