Megyn Kelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Megyn Kelly
Image illustrative de l’article Megyn Kelly
Megyn Kelly en 2012.

Naissance (50 ans)
Syracuse (New York)
Profession Journaliste
Animatrice de télévision
Avocate
Spécialité Débats politiques
Années d'activité Depuis 2003
Médias
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Média Télévision
Fonction principale Présentateur
Télévision NBC

Megyn Marie Kelly (née le ), anciennement connue sous le nom Megyn Kendall, est une animatrice de télévision et commentatrice politique américaine. Précédemment sur Fox News, où elle est considérée comme moins conservatrice que la majorité des journalistes de la chaîne[1], elle rejoint NBC News en , dont elle sera licenciée le à la suite d'une polémique.

En 2014, elle figurait dans la liste du Time des 100 personnes les plus influentes dans le monde[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Megyn est née à Syracuse, New York. Son père faisait partie du personnel de l'Université d'Albany et est mort quand elle avait 15 ans[réf. nécessaire].

Après le lycée, elle souhaite devenir journaliste mais sa candidature en études de communication à l'Université de Syracuse est rejetée[1]. Elle est cependant admise en science politique à cette même université et obtient ensuite un doctorat en droit de l'Albany Law School[1], où elle a été rédactrice en chef adjointe de la revue de droit d'Albany[réf. nécessaire]. Devenue avocate spécialisée dans la défense des sociétés (corporation defense attorney), elle travaille pendant neuf ans pour le cabinet d'avocats Jones Day. En 2003 elle décide cependant d'abandonner sa carrière de juriste pour se lancer dans le journalisme, comme elle l'a toujours souhaité[1]. Elle travaille d'abord en tant que reporter généraliste à WJLA-TV, filiale d'ABC, puis entre à Fox News[1].

Sur cette chaine elle participe à The O'Reilly Factor. Elle est la présentatrice vedette de l'émission America's Newsroom de 2007 à 2010. En 2010, elle obtient sa propre émission, America Live[1]. En 2015 elle obtient une notoriété mondiale à la suite d'une interview où elle interroge le candidat Donald Trump sur son sexisme lors des débats des primaires républicaines. Dans les mois qui suivent, Trump va l'insulter à plusieurs reprises expliquant qu'au moment de l'interview elle devait avoir ses règles : « avait du sang qui sortait de ses yeux, du sang qui sortait d'elle... de partout[3] »,

Présentatrice vedette de Fox News, elle gagnerait entre 6 et 9 millions de dollars par an[1].

Entrée des studios NBC à New-York

À partir de , elle travaille pour NBC News et présente au Rockfeller Center à New York un talk show le Megyn Kelly today.

Affaire Roger Ailes[modifier | modifier le code]

En juin 2016, la journaliste Gretchen Carlson, dont le contrat vient de se terminer, quitte la chaîne mais attaque le mois suivant le président de Fox News, Roger Ailes, pour harcèlement sexuel. Megyn Kelly ajoute sa voix à celle d'autres employées qui témoignent auprès des avocats engagés par Rupert Murdoch pour l'affaire du comportement d'Ailes, qui est poussé à la démission peu après[4].

Controverse sur Alex Jones[modifier | modifier le code]

Alors que pour sa première interview sur NBC News elle interviewe Vladimir Poutine et fait un flop, en elle déclenche une controverse en annonçant qu'elle diffusera le une interview d'Alex Jones dans son émission Sunday night with Megyn Kelly sur NBC News. Kelly se justifie en expliquant qu'elle trouve les propos de Jones sur le massacre de Sandy Hook « révoltants », mais que son but est « de faire la lumière – comme les journalistes sont censés le faire – sur cette figure d’influence, et oui, de débattre sur les mensonges considérables qu’il a proclamés avec une impunité presque intégrale[5] ». Invoquant l'effet de vérité illusoire (en anglais illusory truth effect), des psychologues font valoir qu'offrir ce type de tribune à Jones peut avoir pour effet que certains spectateurs pourraient finir par croire que ses mensonges ont une part de vérité[6].

Controverse sur le blackface[modifier | modifier le code]

Le , lors d'une rubrique consacrée aux costumes d'Halloween, elle provoque une polémique en se demandant si le blackface — une tradition jugée raciste qui renvoie historiquement à la ségrégation quand des comédiens blancs se maquillaient en noir pour se moquer des Afro-Américains — était systématiquement problématique[7]. Face au tollé dont celui de responsables de sa propre chaîne, elle présente ses excuses mais elle n'assure pas l'animation de son émission le lendemain de la polémique[7] , émission qui semble alors suspendue[8]. Son avenir au sein de NBC apparaît menacé[7],[8]. Le soir du , NBC annonce son licenciement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) Evgenia Peretz, « Blowhards, Beware: Megyn Kelly Will Slay You Now », sur http://www.vanityfair.com, Vanity Fair, (consulté le )
  2. (en) Brit Hume, « Megyn Kelly », sur Time.com, Time, (consulté le )
  3. Conservatrice, féministe et bête noire de Trump, Megyn Kelly quitte Fox News, Audrey Kucinskas, L'Express, 4 janvier 2017
  4. Nicolas Schaller, « « Scandale », harcèlement sexuel à Fox News », sur L'Obs, (consulté le )
  5. Faut-il offrir un tribune télévisée au pire conspirationniste des États-Unis ?, Vincent Dozol, Télérama, 16 juin 2017
  6. Why Megyn Kelly may help spread Alex Jones's lies even if she calls them bullshit, Brian Resnick, Vox, 17 juin 2017
  7. a b et c "Megyn Kelly sur la sellette après avoir approuvé le «blackface»" sur la presse.ca.
  8. a et b "Megyn Kelly is negotiating her exit from NBC News" par Brian Stelter, CNN Business, 25 octobre 2018.