Maurice Lalau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Maurice Lalau
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
Nationalité
Activité

Maurice George-Élie Lalau est un illustrateur, dessinateur et peintre français, né le 27 juillet 1881 à Paris 9e et mort à Paris 16e le 14 avril 1961[1].

Il a aussi utilisé le pseudonyme de Maurice Manoir[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Maurice Lalau a été l'élève de Jean-Paul Laurens et Benjamin Constant.

Il a illustré des journaux comme L'Illustration ou Lectures pour tous, mais a aussi été un collaborateur des Bibliophiles de France ou des éditeurs F. Ferroud et Jules Meynial.

Il a été à l'origine d'un procédé d'impression en couleur utilisé pour l'illustration des Quinze joyes du mariage chez Meynial[3].

Il a été membre de société artistique et littéraire Le Cornet[4] (fondée en 1896).

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Joseph Bédier (adaptation), Le Roman de Tristan et Iseult, Piazza, [1909 ou 1910] (les illustrations sont datées 1908-1909)
  • Léon Daudet, Le bonheur d'être riche, Paris, Arthème Fayard, 1910
  • Anatole France, Le Jongleur de Notre-Dame, Paris Librairie des Amateurs, A.Ferrod -F. Ferroud, Successeur, 1924
  • Albert Samain, Le Chariot d'or, Paris Librairie des amateurs, A. Ferrod - F. Ferroud, 1926
  • Les Quinze joyes du mariage, Paris, Meynial, 1928
  • J.-H. Rosny, Tabubu, roman égyptien, Paris, Meynial, 1928-1932
  • Pierre Loti, Un pèlerin d’Angkor, suivi de Le Livre de la pitié et de la mort, Paris Calmann-Lévy 1937
  • Hilaire Enjoubert " Légendes et récits d'amour du passé provençal ", Boivin & Cie, Éditeurs, Paris, 1947
  • Alain René Lesage, Histoire de Gil Blas de Santillane, avant-propos de La Varende ; Paris, Club du livre, 1955 (4 volumes)

Timbres-poste français[modifier | modifier le code]

  • 150e anniversaire de la Légion d'honneur, timbre de 12 francs, mis en vente en 1954, gravé par Henry Cheffer.
  • Bicentenaire de la naissance du fabuliste Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794), timbre de 12 francs, mis en vente en 1955, gravé par Claude Hertenberger.
  • Vincent van Gogh, timbre de 30 francs, mis en vente en 1956, gravé par C. P. Dufresne.

Références[modifier | modifier le code]

Source bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des illustrateurs, 1890-1945, sous la direction de Marcus Osterwalder, éditions Ides et Calendes, 1992, pp. 650-651

Notes[modifier | modifier le code]

  1. ADAPG
  2. Le Cornet (décembre 1909) Source : Gallica. « Le 25 novembre, exposition dans les salons de l’Édition d'Art. Henri Piazza, 19, rue Bonaparte, des aquarelles originales de Maurice Lalau, ayant servi à l'illustration du roman Tristan et Iseut, de Joseph Bedier, professeur au Collège de France. Aux membres du Cornet, qui pourraient l'ignorer, nous apprenons que Maurice Lalau et Maurice Manoir ne sont qu'une seule et même personne. Encore un cumulard ! »
  3. Le Gaulois artistique (9/01/1929 pp. 124-126), « quelques illustrations faites pour les Quinze joies du mariage et un article décrivant le procédé d'impression couleur » sur Gallica.
  4. Exemple d'information donnée par Le Cornet (mars 1931) : « Maurice Lalau expose, 15 rue du Helder, du 16 au 25 février, les illustrations qu'il a composées et exécutées pour Histoire de deux amants de Silvio Piccolomini. Cet important travail, tiré par lui-même, sur les presses de son atelier, n'a pas demandé moins de 18 mois d'efforts », (sur Gallica).