Henry Cheffer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henry Cheffer
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maîtres
Distinction
Prix de Rome ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Henry Lucien Cheffer, né le à Paris (6e) et mort dans cette même ville (7e) le [1], est un peintre et graveur français. Il est l'auteur de timbres-poste et de billets de banque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa grand-mère, Thérèse Cheffer, était la sœur de Marie Cheffer, mère d'Auguste Rodin. Sorti de l'École des beaux-arts de Paris où il fut l'élève de Léon Bonnat et de Jean Patricot, il est lauréat du prix de Rome en gravure de 1906. Sociétaire du Salon des artistes français, il expose exclusivement dans ce salon. Il illustre des livres et collabore durant vingt-cinq pour L'Illustration. Les banques françaises d'Algérie et de Tunisie, des Pays-Bas et des Indes néerlandaises font appel à lui pour la conception graphique de leurs billets.

En 1911, il grave son premier timbre. Il travaille pour la Perse, la Belgique (dont le timbre à l'effigie d'Albert Ier en tenue de soldat), le Luxembourg, le Danemark et l'Espagne, avant d'être engagé dans des projets pour les postes françaises en 1929. Ses deux premiers timbres français ont été : Le port de La Rochelle et Le Pont du Gard ; beaucoup de ses timbres ont eux aussi porté des sujets touristiques. En 1931, il dessina des projets de timbres pour l'Exposition coloniale internationale de 1931 : une scène typique par colonie. Mais, ils ont été refusés au profit de deux motifs seulement. En 1933, il voit émettre son Aristide Briand imprimé en typographie.

En 1954, son projet de Marianne pour le timbre d'usage courant est refusé. Après sa mort, ce projet a été choisi finalement en 1967, c'est la Marianne de Cheffer.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Aquarelles[modifier | modifier le code]

  • La cale du port de Douarnenez
  • Le port. Soleil couchant
  • Le pardon de saint Vandame
  • Le calvaire de Sainte-Marie du Ménez-Hom
  • La rue Monte-au-ciel, à Douarnenez
  • Sur le quai du port de Tréboul. Le poste des douaniers
  • Tréboul. Le port

Ces six aquarelles précitées sont reproduites dans la revue L'Illustration no 4393 du .

Illustrations[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Son acte de décès (n°602) dans les registres de décès du 7ème arrondissement de Paris pour l'année 1957. L'acte donne les date et lieu de naissance
  2. « L’œuvre du graveur Henry Cheffer fait son entrée au musée ! » sur ladresseip.wordpress.com, 16 octobre 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Saunier, « Henry Cheffer, peintre-graveur illustrateur », Byblis, hiver 1928, pp. 113-120.
  • Yves Le Floch et Jean-François Simon, Henry Cheffer, peintre de la vie quotidienne en Bretagne, Douarnenez, éditions de l'Estran, 1983.
  • Catalogue Guerpillon-Bergeron Écoles Bretonnes, vente du .
  • Philippe Le Stum, La Gravure sur Bois en Bretagne, 1850-2000, Spézet, Coop Breizh, , 319 p. (ISBN 9782843468216)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]