Ekaterina Poistogova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ekaterina Poistogova Portail athlétisme
Ekaterina Poistogova - Womens 800m - 2012 Olympics.jpg
Ekaterina Poistogova lors des Jeux olympiques de 2012
Informations
Disciplines 800 m
Nationalité Drapeau : Russie Russe
Naissance (26 ans)
Lieu Arzamas
Palmarès
Jeux olympiques - 1 -

Ekaterina Poistogova (née Zavyalova ; le à Arzamas[1]) est une athlète russe, spécialiste du 800 mètres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle remporte la médaille de bronze du 800 m lors des Jeux olympiques de 2012, à Londres. Devancée finalement par sa compatriote Mariya Savinova et par la Sud-africaine Caster Semenya, elle améliore son record personnel en 1 min 57 s 53.

En novembre 2015, un rapport de l'agence mondiale antidopage requiert une suspension à vie contre elle[2].

Le 7 avril 2017, le Tribunal Arbitral du Sport la suspend de toute compétition à compter du 24 août 2015 pour une période de 2 ans (24 août 2017). Ses résultats du 24 octobre 2014 au 24 août 2015 sont annulés, dont notamment sa médaille d'argent aux Championnats d'Europe en salle de Prague[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve
2009 Championnats d'Europe juniors Novi Sad 3e 800 m
10e 1 500 m
2010 Championnats du monde juniors Moncton 8e 800 m
2012 Jeux olympiques Londres 2e 800 m
2013 Championnats du monde Moscou 4e 800 m
2014 Championnats d'Europe par équipes Brunswick 1re 800 m
Championnats d'Europe Zurich 4e 800 m
2015 Championnats d'Europe en salle Prague DQ

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
800 m 1 min 57 s 53 Londres 11 août 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Elena Dyachkova, « Focus on Athletes - Yekaterina Poistogova », sur iaaf.org,
  2. Corruption : La commission de l'AMA réclame la suspension de la Russie, lequipe.fr
  3. Rédaction, « Alexey Melnikov, l'ancien patron de l'athlétisme russe, a été suspendu à vie », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]